A périmètre et change constants, la progression du chiffre d'affaires est de 5,2% par rapport à la même période en 2010, indique le groupe SNCF dans son communiqué.

"Nous faisons globalement plutôt une bonne année en terme de croissance du chiffre d'affaires mais nous constatons une cassure nette fin mai, début juin 2011 pour la branche transport et logistique de marchandises", a déclaré à l'AFP, David Azéma, nouveau numéro 2 de la SNCF (lire) qui anticipe un dernier trimestre "difficile" pour cette activité.


Dynamisme des
voyageurs

Sur le seul troisième trimestre, l'activité de SNCF Geodis (fret et logistique) recule de 1,1%. Ce repli est compensé par le dynamisme des branches voyageurs : la branche SNCF Voyageurs - TGV et autres trains à réservation- progresse de 8,7% et SNCF Proximités - essentiellement TER et Transilien- de 6,1%.

Très prudent en terme de perspectives, David Azéma a affirmé être "relativement confiant pour le résultat d'exploitation étant donné que l'année est déjà bien avancée" mais il s'est refusé à faire des prévisions pour
l'année 2012 car "la conjoncture est vraiment extrêmement difficile à prévoir".

Le groupe craint le retour de la crise : en 2009, la SNCF avait en effet perdu près d'un milliard d'euros avant de redevenir bénéficiaire en 2010 avec un résultat net de 697 millions.