On connaissait pour savoir combien de gaz à effet de serre vous rejetez si vous voyagez en avion plutôt qu'en train, en car ou en voiture, ou si vous vous déplacez en voiture plutôt qu'en bus, en moto ou à vélo.

Maintenant dès que vous vous bougerez, vous saurez quel est l'empreinte carbone de chacun de vos déplacements, sauf si vous prenez votre voiture.
Idem pour le transport de marchandises puisque les transporteurs routiers devront fournir l'information au plus tard à l'issue de la prestation pour permettre aux entreprises (les chargeurs) de fournir leurs bilans d'émissions de CO2.


A partir de 2013

Inscrit dans le Grenelle de l'environnement, l'affichage des émissions de dyoxide de carbone pour tous les opérateurs de transport (sociétés de transports en commun, déménageurs, taxis, loueurs de voitures, agents de voyages) devra être mis en œuvre à une date entre le 1er juillet et le 31 décembre 2013 (la date exacte doit être fixée par arrêté ministériel) selon le décret publié le 24 octobre 2011 au Journal officiel (télécharger le texte ci-dessous).

D'après le communiqué du ministère de l'Environnement et du développement durable, les voyageurs recevront cette information lors de l'achat du titre de transport "dans la plupart des cas". Dans les cas où il n’est pas délivré de tickets (abonnement ou transport sur un trajet non défini à l’avance), le texte prévoit la possibilité d'afficher une information CO2 à bord du véhicule.


Et les transporteurs européens ?

Comment estimer ces émissions de gaz à effet de serre ? Soit en se basant sur les estimations de l'opérateur de transport, soit sur des données forfaitaires qui seront définies par arrêté ministériel (lire l'encadré ci-dessous).
Trouverons-nous ce type d'affichage vertueux chez nos voisins transporteurs européens ? Le gouvernement a engagé une démarche de normalisation européenne, indique le communiqué du ministère de l'Environnement.

Nathalie Arensonas