Après avoir reçu dans la matinée une délégation du consortium Tram'Tiss, attributaire du marché qui regroupe Bouygues, Veolia Transport, Axa, et Bombardier, la Région présidée par Didier Robert (UMP) depuis mars 2010 a publié le 31 mai un communiqué pour déclarer caduc le contrat de partenariat public privé (PPP) signé en 2009 par l'ancien président Paul Vergès (PCR) avec le groupemet d'entreprises Tram'Tiss.

Une clause de ce contrat accordait à la Région un délai de six mois, éventuellement renouvelable, "pour obtenir un financement complémentaire" auprès de l'Etat, indique la Région. Ce délai expirait lundi 31 mai au soir. à 20 heures. La Région a indiqué que l'aide de l'Etat de 435 millions serait redéployée pour le financement d'une liaison routière et un TSCP-bus (transport en commun en site propre).


Pas de dotation de l'Etat

L'ancien président de région Paul Vergès avait réclamé au gouvernement une "dotation ferroviaire" d'un montant de 80 millions d'euros par an, pendant 45 ans, destinée à permettre à la collectivité de boucler le financement du projet. Cette somme était destinée à rembourser le groupement Tram'Tiss qui devait investir près de 800 millions d'euros dans le projet, dans le cadre du contrat du PPP. "Le chef du gouvernement a répondu défavorablement à cette demande" indique la Région.

Le projet de tram-train, d'un coût de 1,6 milliard d'euros, devait permettre de réaliser une voie ferrée de 40 km reliant le nord et l'ouest de l'île et desservant cinq communes dont Saint-Denis de La réunion. Les premiers travaux auraient dû démarrer avant din 2010.

Selon Francis Grass, directeur général France voyageurs de Veolia Transport, le groupement Tram'Tiss 'n'a pas encore décidé d'entamer ou non un recours juridique pour réclamer un dédommagement lié à cette de rupture unilatérale de contrat" (lire notre précédent article).