C'est la deuxième fois en quelques mois que le groupe spécialisé dans la gestion de l'eau, les transports publics, les déchets, et l'énergie, abaisse sa prévision annuelle.

Fin juillet, le groupe de servces avertissait que le résultat serait en "léger retrait" et finalement, le 10 novembre, il prévient que "cette baisse pourrait atteindre le même ordre de grandeur que celle constatée à fin septembre 2011", soit 12,9%.


Réduction des coûts et cessions

Le résultat opérationnel récurrent sur neuf mois s'affiche en recul de 8,6% à 1,25 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires en revanche a progressé de 15,8% à 23,96 milliards d'euros, mais en excluant la fusion Veolia Transdev, la croissance organique des revenus a été de seulement 3,7%.
Si la performance opérationnelle sera en baisse plus marquée que prévu, Veolia a en revanche confirmé, sans donner de chiffre, qu'il enregistrerait une croissance organique sur l'année.

En outre, le groupe va bien réduire ses coûts de 250 millions d'euros (ils le sont déjà de 183 millions sur neuf mois) et faire des cessions pour 1,3 milliard d'euros (des opérations pour 1,17 milliard étaient déjà engagées fin septembre).
Tous les détails du plan de restructuration annoncé cet été, visant à limiter la présence géographique de Veolia à moins de 40 pays, à se désengager de certains métiers et à réduire davantage ses coûts, seront dévoilés le 6
décembre.

avec AFP

"Veolia Transdev pourrait se désengager de certains pays : lire l'interview de Jérôme Gallot, dg de Veolia Transdev (avril 2011)