Nouvel épisode du feuilleton péage urbain. Lieu du tournage : Parc des expositions à Paris, sur le Salon européen de la Mobilité. En inaugurant ce grand rendez-vous de la profession, le 8 juin 2010, Dominique Bussereau a dit qu'il n'était "pas hostile à l'expérimentation du péage urbain, rejetée par les députés après avoir été approuvée par les sénateurs", a indiqué le secrétaire d'Etat aux Transports.

Même discours que son ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo, lors de la présentation du projet de loi Grenelle 2, début mai : "Le gouvernement ne considère pas que c'est une mauvaise idée, sinon il aurait fait part de son opposition", a confié M. Bussereau à l'AFP. "Mais il ne dit pas oui ou non, il laisse le Parlement se prononcer".


Le débat bientôt définitivement tranché


Adopté par le Sénat, un amendement du sénateur UMP des Alpes Maritimes, Louis Nègre, permettant aux agglomérations volontaires de plus de 300 000 habitants d'expérimenter un péage urbain, a été rejeté par l'Assemblée nationale. La commission mixte paritaire, qui doit mettre tous les parlementaires d'accord, se réunie les 15 et 16 juin.

"Nous verrons bien en commission mixte paritaire si la sagesse est entendue au sens le plus complet du terme", a noté M. Bussereau dans son discours d'ouverture du salon, soulignant que l'amendement avait été repoussé à l'Assemblée par une "majorité de conservatismes".