Fin de dépôt des candidatures : 16 avril 2012. Le 16 décembre 2011, l'ADEME a lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) "véhicules lourds routiers" dans le cadre du programme gouvernemental "véhicule du futur", doté d’un budget d’1 milliard d'euros dont 750 millions d'euros sur les véhicules routiers. L'Assemblée des Départements de France (ADF) et des départements volontaires ont en effet défini, avec l’aide de la Fédération nationale de transport des voyageurs (FNTV), le cahier des charges fonctionnel de l’autocar du futur auquel les porteurs de projets pourront répondre d’ici le 16 avril prochain.
Ce cahier des charges vise à développer un prototype d’autocar à haut niveau de service (AHNS), destiné à assurer des prestations de transports routiers de voyageurs en site propre ou non. L’objectif est d’inciter les industriels et les opérateurs à développer des services de transports interurbains pour répondre au plus près des besoins des territoires.

 Le cahier des charges fonctionnel de l'autocar du futur a donc été défini par le GT ADF ? @car (ressmble à q'y méprendre au projet ebrt de Siemens, ce car qui biberone l'électricité.
En définissant, le cahier des charges de l'autocar du futur, l'ADF et les départements volontaires incitent les industriels ? profiter des Investissements d'Avenir pour répondre aux enjeux d'avenir des territoires.

L’ADF se félicite de la publication le 16 décembre dernier de l’appel à manifestation
d’intérêt (AMI) « véhicules lourds routiers », dans le cadre du programme
gouvernemental « véhicule du futur », doté d’un budget d’1 Md€ dont 750 M€ sur les
véhicules routiers.
 
L’ADF et des départements volontaires(1) ont en effet défini avec l’aide de la Fédération
nationale de transport des voyageurs (FNTV) le cahier des charges fonctionnel de
l’autocar du futur auquel les porteurs de projets pourront répondre d’ici le 16 avril 2012. 
 
Ce cahier des charges vise à développer un prototype d’autocar à haut niveau de service
(AHNS), destiné à assurer des prestations de transports routiers en site propre ou non.
 
L’objectif est d’inciter les industriels et les opérateurs à développer des services de
transports interurbains correspondant davantage aux besoins des territoires.
 
Deux approches ont été particulièrement privilégiées :
• d’une part, répondre à la saturation de l’offre sur les lignes structurantes à très
forte densité ; 
• d’autre part, améliorer l’image de l’autocar interurbain en développant le confort
et les services attendus par les usagers. 
 
Pour l’ADF, il s’agit de :
- soutenir l’innovation en intégrant les besoins des départements dans les
investissements d’avenir ;
- faire évoluer l’autocar pour qu’il réponde davantage aux usages et défis
énergétiques ;
- développer des projets de territoire ;
- soutenir la relance économique et la création d’emploi.
 
Par cette démarche, les départements font la preuve, une fois encore, qu’ils s’inscrivent
pleinement dans l’innovation au service des territoires.
 
 
(1) Bouches-du-Rhône, Côtes d’Armor, Gironde, Isère, Loire-Atlantique, Meurthe-et-Moselle, Bas-
Rhin, Rhône, Saône-et-Loire avec la Région Aquitaine