"1001", c'est le nom de code de cette première rame qui aura mis trois nuits pour parcourir en camion les 700 km séparant La Rochelle de Dijon. Il faut dire que 33 m de long et 40 tonnes ça ne se transporte pas comme un colis ordinaire.

Les essais du futur tramway dijonnais doivent démarrer en février 2012 pour une mise en service commerciale prévue à la rentrée 2012. La ligne T1 s'étendra sur 8,5 km et desservira 16 stations, la T2 fera 11,5 km et desservira 21 stations. D'une longueur de 33 mètres, les rames pourront transporter plus de 200 passagers.
 
Pour rappel, en 2009, deux communautés d'agglomération, celle de Brest et celle de Dijon, avaient décidé de s'associer dans un appel d'offres commun pour acheter 53 rames de tramway. Alstom Transport avait obtenu le marché d'un montant de plus de 100 millions d'euros. Vingt rames sont destinées à Brest, 33 à Dijon.
 
"Le tramway du Grand Dijon bénéficie des derniers équipements de la gamme Citadis : vidéo-surveillance, informations sonores et visuelles, plancher bas intégral", énonce le communiqué du constructeur.
 
Les rames Citadis sont conçues et fabriquées en France sur le site industriel de La Rochelle. Quatre autres sites français d'Alstom Transport participent à la fabrication : Tarbes pour les éléments de la chaîne de traction, Ornans pour les moteurs, Le Creusot pour les bogies et Villeurbanne pour le système informatique embarqué et l'information voyageurs.

N.A