S'adressant à Roland Ries, maire PS de Strasbourg, président du Groupement des autorités responsables de transport et conseiller transport de François Hollande pendant la campagne présidentielle, Nicole Bricq a dit entre les lignes ce que les élus locaux et l'ensemble du secteur des transports publics réunis au salon européen de la Mobilité espéraient entendre : "Nous verrons comment les développer (les transports, ndlr), par exemple sur les réseaux de transport en commun en site propre en lançant un 3ème appel à projet TCSP", a déclaré la ministre dans son discours inaugural.

Confirmant l'une des promesses electorales de François Hollande : le subventionnement des projets des collectivités locales souhaitant s'équiper de transport en site propre, c'est-à-dire sur voies réservées.

Pour rappel, les deux premiers appels à projets TCSP inscrits au Grenelle de l'environnement ont déjà permis de suvbventionner plus d'une centaine de métros, tramways, bus à haut niveau de service, navettes martimes ou pôles d'echange multimodaux dans presque autant de villes françaises. Soit 1,4 milliard d'euros de subventions dégagées par le précédent gouvernement (lire notre précédent article sur ce sujet).

Au total, le Grenelle prévoit 2,5 milliards d'euros à l'horizon 2020 pour financer des systèmes de transport collectif en site propre afin de favoriser le report modal, c'est-à-dire le transfert de l'usage de la voiture vers les transports en commun. Au vu de la pression sur les finances publiques, une certaine incertitude règne sur un nouvel engagement de part de l'Etat. D'ailleurs, si Nicole Bricq a dit oui" au troisième appel à projets TCSP, elle s'est bien gardée de dire combien, ni à quelle échéance il serait lancé.

Nathalie Arensonas