Interrogée par l'AFP, une porte-parole du groupe Veolia Environnement, qui détient 50% de l'entreprise de transport public (à parité avec la Caisse des Dépôts et Consignations) et cherche à se défaire de cette participation, n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette information.

Selon les Echos, cette nouvelle offre de Cube est réduite de 150 millions d'euros par rapport à la précédente, dont le montant n'avait pas été dévoilé (lire l'article sur ce sujet).
Mais elle prévoit en revanche la reprise de l'intégralité des 900 millions d'euros de dette de Veolia Transdev, détaille le journal économique.

"Cette nouvelle offre reflète la baisse de la valeur de l'entreprise depuis début 2012, car il est évident qu'elle ne va pas réaliser son budget 2012, mais elle a de quoi satisfaire (le PDG de Veolia Environnement) Antoine Frérot, dont la priorité est dedésendetter le groupe", a indiqué un connaisseur du dossier aux Echos.

Veolia Environnement, qui cherche à vendre sa part pour se désendetter et quitter l'activité de transport public de voyageurs, avait indiqué en mai avoir reçu une offre d'un investisseur non identifié, et des manifestations d'intérêt de la part d'une autre partie. En mai 2012, le Figaro avait affirmé que cet autre acheteur potentiel était l'Allemand Rethmann, un nom jamais confirmé par
Veolia. Rethman est un ancien partenaire industriel de Keolis sur le marché des transports feroviaires régionaux allemands (lire l'article sur ce sujet).

Nathalie Arensonas avec AFP