Une de plus ! La commission présentée par le ministre délégué aux Transports Frédéric Cuvillier, au conseil des ministres du 3 octobre, a six mois pour faire des propositions en vue d'un Schéma de la mobilité durable.
Composée de parlementaires et de personnalités qualifiées, elle devra "redéfinir les priorités, re-hiérarchiser les infrastructures pour voir comment moderniser le réseau ferroviaire", a déclaré la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, à l'issue du conseil des ministres.

Il faudra "faire en sorte qu'au moins 1 000 km (de voies ferrées, ndlr) par an puissent être rénovés pendant le quinquennat", a ajouté la porte-parole qui présentait la communication du ministre délégué aux Transports.


"Trouver des formes de financement innovantes"

La Commission devra tenir compte "des impasses du Schéma national des infrastructures de transports (Snit)" dont le gouvernement dit "hériter" et "qui prévoit 245 milliards d'euros d'investissements sur 20 à 30 ans", a-t-elle prévenu.
"Nous allons mettre de la cohérence, de la crédibilité, nous allons proposer des formes de financements innovantes et travailler avec les collectivités territoriales", a précisé Frédéric Cuvillier à des journalistes à l'issue du conseil.

"Nous allons répondre à ce qui est à la fois la préoccupation des acteurs économiques mais aussi de la population, c'est-à-dire les transports du quotidien", a-t-il ajouté. Prévu par la loi Grenelle 1, le Snit estime à 245 milliards d'euros le montant des investissements nécessaires sur 25 ans, pour moderniser et entretenir les infrastructures existantes tout en développant de nouvelles installations.


Taxe poids lourds et 3e appel à projets TCSP

Ce document (à télécharger ci-dessous) préconise à travers plusieurs dizaines de projets un report vers des modes de transport plus respectueux de l'environnement, le ferroviaire et le fluvial. Najat Vallaud-Belkacema a d'ailleurs aussi confirmé que la taxe poids lourds s'appliquerait "comme prévue à partir de juillet 2013". Calculée sur une base kilométrique, elle doit s'appliquer aux camions de plus 3,5 tonnes circulant sur le réseau routier national non-payant.

Son produit estimé à 400 millions d'euros par an servirait à financer les projets d'infrastructures et de favoriser le transfert du transport de marchandises de la route vers rail et le fluvial. Elle sera acquittée par les transporteurs qui devront la répercuter aux chargeurs. Ce mode de répercussion, jugé complexe et difficilement applicable par les fédérations de transporteurs, sera simplifié, a indiqué Frédéric Cuvillier, à la sortie du conseil.

Quant au troisième appel à projets de transport collectifs en site propre (TCSP), "il sera engagé au premier semestre 2013 et ne sera pas uniquement destiné à construire des tramways, mais aussi des bus à haut niveau de service ou encore des voitures électriques en libre service", indique un communiqué du ministère.
Roland Ries, le maire de Strasbourg qui préside le groupement des autorités responsables de transport (Gart) avait laissé entendre que les téléphériques urbains feraient aussi partie de ce nouvel appel à projets, suite à son entrevenue avec Frédéric Cuvillierl début septmebre 2012.

N.A (avec AFP)