40 000 voyageurs jour dans le T1

Cette extension représente une amélioration pour les usagers en terme de capacité et de régularité par rapport à la ligne d'autobus. Quarante mille voyageurs par jour son attendus à bord. Elle offre la connexion au RER C à Gennevilliers ainsi qu’à la ligne 13 du métro, station les Courtilles à Asnières. Le trafic sur la ligne 1 devrait tourner autour de 11 millions de voyageurs selon la RATP.

En revanche, le gain de temps est minime ((25 minutes en moyenne pour la ligne), le trajet étant marqué par plusieurs ralentissements notamment sous le passage de l’A86 qui s’effectue réglementairement à 10 km/h. "La faute aux vibrations que peut engendrer le trafic automobile sur la caténaire", explique un agent.

Cette rallonge de cinq kilomètres a coûté 150 millions d’euros (79 millions à la région, 38 millions aux Hauts-de-Seine, 30 millions à l'Etat, 3 à la RATP) soit 30 millions d’euros du kilomètre. Son prolongement jusqu’à Colombes est envisagé à l’horizon 2017.

En attendant, au tour du T2 de s’étendre lui aussi. Lundi 19 novembre, la ligne sera prolongée de 4,2 kilomètres au nord-ouest de la Défense (Hts-de-seine) jusqu’au Pont de Bezons (Val d’Oise)  avec sept nouvelles stations. Son coût de 223,5 millions d’euros (Région 146 millions, Etat 39, Hts-de-Seine 20, Val d’Oise 13, RATP 5,5) en fait la ligne la plus coûteuse au kilomètre (53,2 millions d’euros). Notamment à cause des passages compliqués à la Défense et des travaux sur le pont de Bezons.La RATP mettra en service 12 rames supplémentaires achetées pour 53 millions d’euros. Trafic attendu sur le T2, 58 000 personnes par jour.


La valse

Et ce n’est pas fini. Après la banlieue, au tour de Paris. Le 15 décembre, c’est le tram du boulevard des Maréchaux, le T3, qui poursuivra son chemin vers le nord-est de Paris. Il va gagner 14,5 kilomètres après 652 millions d’euros de travaux (soit 45 millions d’euros du km). Vingt-cinq nouvelles rames payées 86 millions d’euros par le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) seront alors mises en service.

Avant fin 2012, la RATP vivra encore une autre extension avec la ligne 12 du métro vers la station Front Populaire. Suivront deux autres stations vers Mairie d'Aubervilliers en 2017, soit près de quatre kilomètres au total. L'atout de la ligne 12 ? Elle se situe sur le trajet du futur Grand Paris Express.

Début décembre sera également chargé pour Alstom Transport qui fournit toutes les rames nécesaires à ces extensions. En effet, le constructeur vivra le 8 décembre l’inauguration de la deuxième ligne du tram de Dijon, et le 11 décembre, celle du tram de Casablanca au Maroc…

Marc Fressoz