Suite à l'annonce de la réforme du rail en France, le conseil d'administration de Réseau ferré de France (RFF) doit être formé dans les prochains jours mais la publication du décret butait sur une requête de la SNCF qui souhaitait y sièger (Bénédicte Tilloy, directrice de Transilien était présentie) à laquelle s'oppose le gouvernement
Celui-ci craint en effet qu'une représentation croisée au sein des deux entreprises publiques ne s'attire les foudres de la Commission européenne, très regardante sur ce point.

Citant une source proche du dossier, les Echos rapportaient dans un article du 19 novembre 2012 que la requête s'était heurtée à "un problème juridique strictement franco-français" : "L'article 37 du décret de 1997 qui fixe le statut de RFF spécifie en effet qu'il est interdit aux administrateurs de prendre ou de conserver un intérêt personnel direct ou indirect dans une entreprise concluant un marché avec RFF, sauf accord express du gouvernement", indiquait le quotidien.

Un temps pressentie, Véronique Morali qui avait présidé la commision chargée de rendre des conclusions sur la future gouvernance du rail lors des Assises ferroviaires et qui prônait la réunification du système autour d'une SNCF "pivot", n'est finalement pas retenue. Le ministère cherche toujours une femme pour siéger au CA de RFF, et respecter ainsi la parité. 

Dans le cadre de la réforme ferroviaire en cours, la SNCF ne cache pas sa volonté d'exercer son influence sur le réseau. "Dès lors que nous sommes les premiers financeurs et utilisateurs du réseau, nous voulons avoir voix au chapitre", avait déclaré en septembre, Sophie Boissard, sa directrice générale déléguée.

Jacques Rapoport, directeur général adjoint de La Poste a été proposé le 3 novembre à la présidence de RFF par le gouvernement.
La procédure prévoit que le président proposé soit ensuite élu par le conseil d'administration, auditionné par les commissions compétentes de l'Assemblée nationale et du Sénat, et enfin officiellement nommé par décret du président de la République.

N.A

Véronique Morali est présidente de Fimalac Développement et créatrice du site Terrafemina.