Après la généralisation du post-paiement en 2008, le Syndicat mixte des transports en commun du Territoire de Belfort (SMTC) s’apprête à innover une nouvelle fois en matière de mobilité. En avril 2013, 200 vélos en libre-service devraient être accessibles pour seulement deux centimes la minute. "Notre approche est complètement différente des autres villes où généralement la première demi-heure est gratuite.

"A Belfort, les cyclistes paieront ce service dès la première minute à un prix particulièrement attractif", explique Christian Proust, président du SMTC. En effet, l’autorité organisatrice table sur une utilisation moyenne de 15 minutes, soit 30 centimes le déplacement. "C’est marginal comme coût pour les usagers et cela nous permet de respecter une logique économique", affirme l’élu.
L’achat des 200 vélos et la mise en place d’une vingtaine de stations développées par Smoove va représenter un investissement de 650 000 euros. Ce service sera géré en direct par la Régie des transports du Territoire de Belfort (RTTB) qui exploite déjà le réseau Optymo.


30 centimes du kilomètre, y compris en cabriolet


Et pour compléter la palette des déplacements, le SMTC envisage de déployer 200 voitures en autopartage fin 2013. Pour ce service aussi, l’approche sera radicalement différente des autres systèmes déployés en France, avec une tarification révolutionnaire d'environ 30 centimes par kilomètre. "Pour nous l’autopartage est un système destiné aux longs déplacements et non pas aux parcours urbains", estime Christian Proust. "Notre idée est donc de proposer aux Belfortains de prendre le bus tous les jours et de recourir à l’autopartage pour leurs autres trajets".

Si les arbitrages financiers concernant ce nouveau service ne sont pas encore totalement arrêtés, deux principes sont d’ores et déjà validés : l’autopartage sera piloté par la régie de transport et sera doté d’un parc comprenant des véhicules utilitaires et de loisir, toutes marques confondues. "Nous voulons que les gens trouvent voiture à leur pied. C’est pourquoi nous aurons aussi des cabriolets". Ces deux nouveaux services seront accessibles avec le Pass Optymo et payables en post facturation. "Nous allons développer une stratégie tarifaire qui croise les bus, l’autopartage et le vélo", indique Christian Proust.

Christine Cabiron