Pour Christian Favier, le président du Val de Marne qui bataille depuis des années pour une ligne de métro afin de désenclaver son département, la déception est totale. Ce rapport indique-t-il dans un communiqué " renvoie aux calendes grecques à la fois la ligne bleue qui relie Paris à Orly, la ligne Orange qui relie Champigny centre à Rosny et enlise pour de longues années la ligne rouge, le tracé que nous appelons ici Orbival, qui pourtant était prêt à faire l’objet d’une enquête publique".

L'élu en appelle solennellement au premier ministre : "Je lui demande de réunir sans délais l’ensemble des élus et acteurs concernés afin de dégager des pistes sérieuses pour tenir les engagements pris par l’Etat. Je pense notamment aux recettes nouvelles qui pourraient être dégagées ce que le rapport Auzannet s’est bien gardé de faire."

 

Réactions en chaîne

La publication de ce rapport a entraîné des réactions en chaîne. Morceaux choisis :

  • Valérie Pécresse, présidente du groupe UMP au conseil régional d'Ile-de-France "demande à Jean-Paul Huchon de renoncer à la mise en place du Pass Navigo unique afin de compenser ce surcoût."
  • Mounir Satouri Président du groupe EELV au conseil régional d'Ile-de-France, demande 'la suppression de la ligne verte et des liaisons entre pôle d'affaires et aéroports"
  • David Bodet (PS), président de la communauté d'agglomération du Plateau de Saclay, et Maud Olivier (PS), députée de la 5ème circonscription de l'Essonne: "Ce rapport, destiné à expertiser le projet de transports "Grand Paris Express", affirme sans ambiguïté le caractère prioritaire de la ligne verte et plus particulièrement de son tronçon Orly–Saclay"
  • Patrick Devedjian, président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine : "prend note que les tronçons Noisy-Champs et Nanterre-Pleyel sont proposés en première phase, mais seulement en 2020. Il demande que les procédures et ce calendrier soient accélérés".
  • Jean-Pierre Blazy, député PS du Val-d'Oise, maire de Gonesse: "Le rapport Auzannet rendu public ce matin renvoie la réalisation du tronçon entre Le Bourget RER et Le Mesnil Amelot à 2030 voire 2040. Roissy serait alors desservi par CDG Express ou le RER B avec une qualité de service améliorée d'après le rapport. Le barreau de Gonesse entre le RER B et le RER D serait accéléré. Malheureusement, le report de calendrier (..) revient à un abandon de ce tronçon"


Robert Viennet