Avec 11 000 véhicules dans 20 villes nord-américaines et européennes, ZipCar compte près de 800 000 membres, mais l'entreprise n’a jamais réussi à être rentable. Avec le rachat annoncé début 2013 par Avis Budget qui a mis 500 millions d’euros sur la table pour s’emparer de ZipCar (soit une prime de 49 % par rapport à son cours de clôture le 31 décembre 2012), les choses pourraient changer.

Avis compte amener ZipCar vers la rentabilité en jouant la carte des synergies : selon un communiqué, le rapprochement des deux sociétés devrait générer 50 à 70 millions d'euros de synergies par an. Le loueur prévoit "d'importantes réductions de ses coûts au cours du cycle de vie de sa flotte (de l'achat des véhicules à leur mise au rebut, en passant par leur exploitation, leur maintenance et leur financement)". Avis Budget prévoit aussi des économies en augmentant le taux d'utilisation de ses flottes entre les deux entreprises.

Avec ce rachat, Avis espère aussi rattraper son retard dans le domaine de l’autopartage : "Nous considérons que l’autopartage est très complémentaire de la location de voitures traditionnelle et possède un potentiel de croissance rapide", explique enfin le pdg d’Avis, Ronald Nelson. "Nous appliquerons l’expérience d’Avis Budget en matière de gestion de flotte à la technologie de Zipcar pour accélérer la croissance de sa marque et fournir davantage de services à ses utilisateurs. Nous profiterons aussi de la technologie de Zipcar pour développer les solutions de mobilité sous les marques Avis et Budget".

N.A