Sydney réussit à Veolia Transdev. Après avoir emporté en mai 2012 l'exploitation des ferries de la plus grande ville australienne (4,5 millions d'habitants), le géant français du transport public s'est vu reconduit pour exploiter de nombreuses lignes de bus : 60 services urbains et 300 services scolaires (350 véhicules), sur trois secteurs de la capitale économique.
Le montant de ce contrat de sept ans représente 590 millions d'euros.

Le candidat sortant exploite ces lignes de bus depuis 1999. Le nouveau contrat, négocié avec le gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud, est entré en vigueur le 1er janvier 2013. Il prévoit une meilleure information des voyageurs, tant sur les horaires que sur les éventuelles perturbations, ainsi qu'une augmentation de la capacité des lignes les plus fréquentées.


Les Français omniprésents sur le cinquième continent


Outre les bus, Veolia Transdev exploite aussi les réseaux de ferries, de tramways et le monorail de Sydney. Ailleurs en Océanie, le groupe est à la barre des ferries et au volant des bus de Brisbane, de Perth, et aux commandes des trains de banlieue d'Auckland (Nouvelle-Zélande). Le groupe a récemment remporté un contrat de transport de personnel sur un site de gazier près de Darwin (4 500 salariés).

L'autre Français implanté en Australie, Keolis, lui livre cependant une rude concurrence. En 2009, la filiale de la SNCF a notamment raflé à son adversaire le tramway de Melbourne, l'un des plus grands réseaux de tram du monde. Keolis exploite également depuis 2011 le tramway de Goldcoast (sur la côte est).

Aubin Busalb