Conformément à la loi de janvier 2011, qui prévoit la féminisation progressive des instances dirigeantes des grandes entreprises, le nouveau conseil d'administration (CA) dont la composition est parue le 8 mars 2013 au Journal officiel, compte cinq femmes, contre deux précédemment.
Il s'agit de Véronique Martin, élue CGT (élue début février par les cheminots) qui siègera au titre des administrateurs salariés, d'Anne Lassman-Trappier, de la fédération France Nature Environnement (personnalités qualifiées), de Muriel Pénicaud, directrice générale des ressources humaines du groupe Danone (clients du transport de marchandises), de Marie-Line Meaux et Solenne Lepage, qui représenteront l'Etat.

Trois représentants de la CGT (majoritaire), dont Véronique Martin, et trois, respectivement de l'Unsa, de la CFDT et de Sud, complètent le conseil au titre des administrateurs élus des salariés.
La principale fédération des usagers de transports (Fnaut) reste représentée par son responsable juridique, Marc Debrincat.

Deux parlementaires font leur entrée. Il s'agit du sénateur-maire PS de Strasbourg, Roland Ries, et du député socialiste de l'Indre Jean-Paul Chanteguet, qui préside la commission du développement durable de l'Assemblée nationale.

La constitution du CA intervient après la reconduction par le gouvernement de Guillaume Pepy au poste de président de la SNCF, fin février et alors que le secteur ferroviaire est engagé dans une réforme historique.
Il doit pêtre officiellement nommé dans quelques jours en conseil des ministres, après avoir été auditionné par les commissions du développement durable de l'Assemblée nationale et du Sénat.

(avec AFP)