Elles ont tout pour plaire : plus sympas avec les voyageurs, une conduite plus souple, plus économes en carburant, elles savent désamorcer les conflits, et pourtant... elles ne représentent que 19% des 700 000 emplois du transport et de la logistique.
Dont une grande partie (38%) dans le transport routier de voyageurs : en 2011, 1 500 femmes ont pris le volant de bus urbains, d'autocars scolaires et interurbains, ou le pupitre des tramways.

Elles sont donc souvent à la conduite, mais souvent aussi à temps partiels sur des circuits de ramassages scolaires. A l'exploitation, les femmes représentent 42% des postes occupés.

Pour tenter de favoriser l'emploi féminin et attirer plus de candidates au transport, l'OPCA Transports, organisme paritaire collecteur des fonds de la formation (185 millions d'euros en 2012) dirigée par Raphaëlle Franklin qui succède à Anita d’Alnoncourt, a mis sur pied un dispositif spéciale femmes, T-Profession'Elles.
Cela veut être un accélérateur des carrières des femmes grâce à l’accompagnement (formations et financement des formations) pour qu’elles réussissent leur vie professionnelle, quelle que soit la diversité de leur parcours.

"La demande est venue des TPE et PME, plus précisément des conjointes des chefs d'entreprises qui ont rejoint leur mari dans l'entreprise familiale et ont appris sur le tas. Aujourd'hui, ça ne suffit plus", résume Catherine Pons, administratrice de l'OPCA-Transports et présidente de l'Unostra, le syndicat des très petites entreprises du transport routier voyageurs et marchandises.
Des conventions de mixité et d’égalité professionnelle ont par ailleurs été signées par l'organisme paritaire avec six régions, pour encourager les politiques d’emploi destinées aux femmes. Avec son reportage vidéo pour "promouvoir la féminisation des métiers du transport", l’OPCA Transports espère pouvoir convaincre d’autres régions à signer des conventions de mixité avant fin 2013.
Sur les 149 000 personnes formées dans le secteur en 2012, un quart des bénéficiaires sont des femmes", précise Joël Lebreton (FGTE CFDT), vice président de l'OPCA-Transports.

Pour Marine Ponchut, chargée de mission égalité professionnelle chez Keolis où le pourcentage de femmes parmi les effectifs est passé de 27% en 2010 à 38,5% en 2012, "La mixité favorise les relations sociales au sein de l’entreprise qui a signé le label Egalité Professionnelle".

Nathalie Arensonas


(mars 2013)