Quatrième paquet ferroviaire, réforme du système de gouvernance du rail, acte III de la décentralisation, pour les dossiers chauds de l'année 2012/2013, les taux de satisfaction tutoient les étoiles : 74% d'entre-eux sont plutôt satisfaits des interventions de l'UTP au cours de l'élaboration du projet de loi de Marylise Lebranchu, 79% de son action pendant la préparation du 4e paquet à Bruxelles, 77% pour la gouvernance ferroviaire française.
Et 66% plébiscitent ("plutôt satisfaits") l'action d'influence du syndicat patronal sur les questions d'accessibilité et des contraintes pour les opérateurs, par exemple.

Avec un taux de satisfaction générale de ses adhérents de 97% en 2012, les items par domaines d'action (la certification Quali'Op en retient 8) ne descendent jamais sous la barre des 90% : qu'il s'agisse de mesurer la veille professionnelle, la représentativité de la profession auprès des pouvoirs publics, l'information aux adhérents, les réponses de l'UTP sur les questions d'ordre juridique social, technique ou économique, ou le dynamisme de l'association et la veille professionnelle, pour citer les principaux.


Améliorer la visibilité dans les médias

Concernant son action d'influence et de lobbying, 96% des entreprises adhérentes se déclarent satisfaites de leur syndicat professionnel. Et 98% estiment qu'il dispose d'une bonne notoriété auprès des institutions. Un point de vue que vient nuancer un adhérent expliquant que "le sigle "UTP" semble bien connu des institutionnels, mais que son contenu et son périmètre semblent totalement méconnus".  

Parmi les améliorations attendues et mentionnées spontanément par certains, les actions de lobbying à Bruxelles et au niveau national, la reconnaissance externe auprès des décideurs et des autorités organisatrices ou bien encore, la visibilité de l'UTP dans les médias jugée insuffisante par 39% des réseaux interrogés (7 points de plus par rapport à 2011). 

Quant à l'accueil dans les locaux qui perd cinq points, cela devrait s'arranger avec le futur déménagement de l'UTP à l'été 2013, rue d'Anjou, dans le 8e arrondissement parisien. Ce qui va permettre de rassembler sur un même site les différents services, avec un numéro de téléphone unique. Actuellement, les 25 experts et salariés de l'UTP sont répartis entre la rue d'Aumale et le rue de Châteaudun, dans le 9e.

N.A