Destination Bagneux en 2019

Six ans de travaux et environ 185 millions d’euros auront été nécessaires pour faire réaliser ce prolongement. Un investissement partagé entre la Région Ile-de-France (42%), l’Etat, le conseil général des Hauts-de-Seine, la ville de Montrouge et la RATP. "C’est un grand jour parce qu’on en parle depuis 1928 ! Je suis persuadé que le tiers des Montrougiens ont acheté leur appartement avec la promesse du métro...", déclare Jean-Loup Metton, le maire. Près de 40 000 voyageurs quotidiens supplémentaires sont attendus sur la ligne.

Et ce n’est pas fini, puisque la ligne 4 ira jusqu’à Bagneux en 2019, desservant deux autres stations, Verdun Sud et Bagneux. A terme, la ligne devrait être en correspondance avec la future ligne 15 du métro du Grand Paris.

"Au moment où Paris se ferme de plus en plus  (allusion à la fermeture des voies sur berges) et rétrécit les portes, il faut que les transports en commun se développent", commente Patrick Devedjian, profitant de l'occasion pour lancer une pique au maire PS de Paris, Bertrand Delanoë.
"Je regrette que cela prenne autant de temps et que l’on n’ait pas enchaîné immédiatement sur Bagneux. D’abord parce que ça coûte plus cher de s’interrompre et ensuite, parce qu’elle ne sera pas livrée avant 2019-2020 » a ajouté le patron UMP des Hauts de Seine. "Tout est prêt", lui a assuré Pierre Mongin, certifiant que les délais seraient tenus.

Aubin Busalb