Le moteur à air comprimé a le vent en poupe. Au salon automobile de Genève 2013, Peugeot a présenté une voiture hybride "essence air comprimé" qui sera commercialisée en 2015. Si la technologie "Hybrid Air" développée par le constructeur français allie la propulsion à air comprimé dans les zones urbaine et le moteur à essence sur route, la solution adoptée par l'Indien Tata Motors et le français MDI est à 100 % air comprimé.

Les deux partenaires qui travaillent depuis six ans au développement de petites voitures urbaines (la Nano) avec cette technologie, ont décidé d'en équiper un tramway.

 

Un tram qui ne manque pas d'air

Selon nos informations, ils ont développé un tramway de 24 mètres adapté aux besoins des villes moyennes. Ce véhicule est doté de réservoirs à air (en fait de l'azote) qui sont rechargés aux stations terminus en moins de trois minutes. Un système de récupération d'énergie au freinage complète la remplissage des réservoirs. L'autonomie -une vingtaine de kilomètres - serait suffisante dans la plupart des cas, mais Aircomp développe également un système de biberonnage aux stations, à l'image de ce qui est testé pour les bus électriques, permettant de faire des recharges partielles. L'enjeu est de trouver le meilleur compromis entre autonomie et poids embarqué dans les rames.

Ces véhicules seront construits en France. Tata préférant délocaliser sa production et créer des emplois sur l'Hexagone pour mieux conquérir le marché européen. Le constructeur indien n'était jusque-là connu dans le monde ferroviaire que par sa production de rails de tramways : à Hayange dans l'est de la France notamment. Au récent salon Innotrans de Berlin, il a présenté un nouveau rail à gorge plus performant, pour équiper les réseaux de tramway.

 
Inauguration en 2017 ?

Principal intérêt de cette technologie à air comprimé, une diminution notable du coût de construction de l'infrastructure (environ  20% d'économie) par la disparition de la caténaire. Autre avantage, plus de fils électriques dans le paysage urbain qui restent encore un frein à la réintroduction du tramway dans le centre historique des villes moyennes.

Ce tramway pourrait être testé dans une ville française. D'après nos sources, Dunkerque et Aix-en-Provence seraient intéressées pour s'équiper d'une première ligne. Contactées par MobiliCités, ces deux agglomérations n'ont pas souhaité confirmer l'information. Mais elles ne l'ont pas infirmé.
Un tramway indien, construit en France et inauguré en 2017 à Dunkerque par Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, ça aurait de la classe.

 

Une technologie ancienne

Le principe de la propulsion à air comprimé n'est pas à proprement parlé une nouveauté dans le monde du ferroviaire. Entre 1880 et 1917, l'ensemble du parc de tramway nantais (90 rames) était équipé de rames Mékarski à air comprimé. Le réseau de transport urbain a d'ailleurs conservé une rame de cette époque qui roule encore à l'occasion de manifestations festives. Le tramway à air comprimé, c'est en quelque sorte un retour vers le futur.

Robert Vienne