Avec ses 2,25 millions de voyageurs par an, ses 31 autocars et ses 276 rotations quotidiennes, Aix-Marseille est sans doute la première ligne routière interurbaine de France. C'est aussi l'une des meilleures pour son équipement et sa qualité de service. Dernière innovation de la Régie départementale des transports des Bouches-du-Rhône (RDT13), les voyageurs disposent depuis le 12 avril 2013 d'une connection WiFi gratuite.

La navette, cadencée, propose des départs toutes les 5 minutes en heures de pointe et entre midi et 14h. A partir de 6h45 et jusqu'à minuit, elle relie les gares routières des deux villes en 33 minutes, avec cinq arrêts sur une trentaine de kilomètres. "C'est un ligne interurbaine qui fonctionne quasiment comme de l'urbain", explique le directeur de la communication de la RDT13, Jack Nycollin.

En dix ans, sa fréquentation a quasiment doublé tandis que le profil de la clientèle changeait. Les voyageurs ne sont plus des captifs mais des étudiants et des pendulaires. La RDT13 a accompagné le mouvement: les autocars de 15 mètres sont 100% accessibles, le service est certifié depuis 2004, avec des agents d'accueil. En septembre, l'offre a augmenté encore de 20%.


Autocar à haut niveau de service

Soucieuse de séduire une clientèle encore plus massive, la RDT13 vient d'équiper les navettes d'un service Wifi gratuit. Les clients pourront consulter leur courrier ou Internet à tout instant. Ils pourront également regarder des écrans leur donnant des informations en temps réel, sur la circulation par exemple. La RDT13, de son côté, a profité du dispositif pour installer une vidéo surveillance de la ligne.

"L'ambition de la RDT13 est de faire de l'autocar à haut niveau de service", poursuit Jack Nycollin. L'opérateur a déboursé quelque 200 000 euros pour l'ensemble du système, investissement et abonnement compris. Il espère bien que les retombées seront à la hauteur, en termes de trafic mais aussi, dans un second temps peut-être, de publicité. Un premier bilan sera fait dans quelques semaines. S'il est positif, l'axe entre la gare TGV et l'aéroport de Marseille pourrait être équipé.

Selon l'entreprise Gowex, qui fournit des réseaux sans fils aux collectivités, c'est la première fois qu'une ligne française d'autocar s'équipe ainsi d'une connexion WiFi, à l'image des stations du métro parisien ou des gares et aéroports.

Hélène Giraud