Mis à l'arrêt par le préfet fin octobre 2012, suite à un déraillement partiel de la rame, le reprend du service le 2 mai 2013. Avec une nouvelle organisation, une nouvelle offre et un nouvel exploitant, qui ont été présentés à la presse le 15 avril 2013.

Selon l'audit réalisé par une société suisse indépendante, la cause unique de l'accident était une erreur humaine. Le conducteur n'avait pas respecté un feu d'arrêt de cette ligne longue de 5 kilomètres, et l'aiguillage était mal positionné. Les experts helvètes ont toutefois préconisé de revoir en profondeur l'organisation, la formation des salariés et le management.

TC Dôme (51% SNC-Lavalin, 49% Caisse des Dépôts), qui gère l'ensemble du site touristique dans le cadre d'un contrat de concession avec le Conseil général du Puy-de-Dôme, a donc changé d'opérateur. C'est dorénavant la CFTA qui exploitera ce train. CFTA, présente dans le rail français depuis 1880, est une entreprise spécialiste des chemins de fer touristiques. Elle est notamment aux commandes du Train des Pignes entre Nice et Digne. Les affaires restent toutefois dans la famille puisque CFTA est une filiale de Transdev, qui exploitait le Panoramique des Dômes précédemment.

Au passage, les effectifs vont doubler à 24 personnes. Des conducteurs et des agents techniques dûment formés par le pôle national sécurité ferroviaire de Transdev. "Ils sont plus nombreux, donc plus disponibles et plus efficaces", explique la directrice de la communication Europe de SNC-Lavalin, Hélène Enginger.

"Cet investissement était nécessaire, poursuit elle. Nous trouverons des recettes complémentaires ailleurs, probablement avec de nouvelles offres de service pour l'accueil du public". TC Dôme gère une cafétéria, un snack, un restaurant gastronomique et deux boutiques sur le site.

Car la facture, pour le conseil général, reste inchangée. En 2012, pendant les cinq mois qu'avait duré l'exploitation, le train panoramique avait transporté 280.000 voyageurs payants, un chiffre plus élevé que les prévisions de TC Dôme.

H.G.