Au pays de la voiture, on comence aussi à s'intéresser à l'idée de la partager. La version américaine d'Autolib' doit en effet être lancée dans la capitale de l'Indiana, dans le cadre d'un partenariat public-privé, a annoncé le groupe Bolloré mi-juin 2013. Elle n'a pas encore été baptisée mais devrait compter 500 véhicules électriques, 200 stations de location avec 1 200 bornes de recharge, accessibles à tous les propriétaires de véhicules électriques
Bolloré, déjà propriétaire du service Autolib' en Ile-de-France et qui a annoncé début juin la création de Bluely dans le Grand Lyon, va pour la première fois lancer ce service de voitures électriques hors de l'Hexagone.


Premier tour de roues aux Etats-Unis

Alors que certaines grandes villes américaines comme New York, Chicago et San Francisco disposent déjà de système de partage de voitures, ce n'était pas le cas d'Indianapolis, ville du Midwest américain dont l'agglomération ne cesse de s'étendre. Si les résidents du Midwest américain sont connus surtout pour leur appétit pour les gros 4x4 ou les pick up, Hervé Muller, directeur général de la filiale de Bolloré IER, en charge du programme, a souligné que le centre d'Indianapolis comprenait une large population estudiantine et beaucoup de jeunes adultes disposés à se passer de voiture personnelle si de bonnes alternatives leur sont proposées.

Bolloré, qui fabrique par ailleurs des batteries électriques et des systèmes de réseaux électriques intelligents, ne cache pas que son ambition de s'étendre à tous les Etats-Unis. Le projet à Indianapolis "fait partie d'une stratégie pour développer notre
présence aux Etats-Unis. D'autres villes suivront", a fait valoir M. Muller, selon lequel le groupe a engagé des discussions "ces six derniers mois avec un certain nombre de villes grandes et moyennes" dans le pays.
 
N.A (avec AFP)