Le 5 juillet 2014, le réseau urbain de Saint-Malo devra être plus lisible, plus étoffé et plus facile à utiliser. C'est la décision des élus de la communauté d'agglomération (18 communes, 83 000 hab) qui ont renouvelé le contrat de délégation de service public (DSP) à Keolis pour exploiter les transports jusqu'en 2019.

Cette volonté politique s'est traduite par une augmentation de 14% du budget de fonctionnement, à sept millions d'euros par an, pour remettre à plat l'organisation des transports publics. Avec cette deuxième DSP, la communauté d'agglomération de Saint-Malo entreprend une nouvelle phase d'évolution de ses transports publics. En 2006 déjà, elle avait créé un réseau unique et maillé regroupant l'offre de transport urbain, interurbain et scolaire.

 

16% de kilomètres en plus

Le futur réseau urbain sera composé de 14 lignes régulières et de 26 circuits scolaires. Avec des itinéraires plus directs, des fréquences plus élevées, une amplitude horaire plus large, toute l'année. Parmi les nouveaux services, la création d'une troisième ligne circulaire, d'une ligne transversale nord-sud et d'une navette de centre ville. Le transport à la demande en zone périurbaine va disparaîtra au profit de six lignes de bus régulières.

Ces nouveaux services porteront à plus de 2,8 millions l'offre kilométrique, en hausse de 16,2%. Autre nouveauté, la mise en service d'un nouveau système d'aide à l'exploitation et à l'information voyageur (SAEIV) pour équiper 44 des 65 bus du réseau, et les 17 bornes d'information aux points d'arrêt.
Enfin, la collectivité locale a prévu de renouveler les trois quarts du matériel roulant d'ici à la fin du contrat en 2019. Un investissement chiffré à 11 millions d'euros HT.

Christine Cabiron