L'incident, dont la cause est pour l'heure indéterminée, s'est produit vers 19h30 dimance 8 juillet, alors que la navette fluviale "BatCub" venait d'entamer une traversée du fleuve qui devait durer quatre minutes, selon Keolis, le gestionnaire des transports en commun de l'agglomération bordelaise (bus, tramway, navettes fluviales).
Un "problème de propulsion" est alors survenu et le bateau a "lentement" dérivé sur la Garonne, avant de venir toucher l'une des piles du Pont de Pierre, non loin de la rive, selon la même source.

Les 38 passagers, dont trois membres d'équipage, ont été ravitaillés en eau et transbordés dans une embarcation des pompiers et un bateau de croisière, selon les pompiers et Keolis.
 
Destiné à relier les deux rives de la Garonne, le système BatCub, qui compte deux bateaux, a été lancé le 2 mai 2013 et se trouve toujours en "période d'observation", selon Kéolis. Fabriquées par une entreprise girondine, les navettes "sont des prototypes uniques au monde", a-t-on souligné.

Ils sont équipés de moteurs hybrides permettant un fonctionnement entièrement électrique aux heures de pointe. Durant les heures creuses, les batteries se rechargent grâce au moteur diesel.

Selon Keolis, quelques problèmes de déclenchement d'alarme avaient déjà été constatés. Pour ses premières heures de fonctionnement, le 2 mai, la liaison avec Lormont, ville de la banlieue bordelaise, n'avait pu être assurée suite à un problème de câblage électrique alimentant l'une des navettes.

Vingt quatre mille personnes ont déjà été transportées depuis début mai. A terme, Keolis et la CUB visent les 200 000 passagers par an.

(avec AFP)