Arterail n'a pas mis longtemps pour obtenir un premier contrat de référence. Créée seulement en 2012, la start up vient en effet de remporter le contrat de rénovation des 25 rames de tramway sur pneus de l'agglomération du Grand Nancy.
But de l’opération évaluée à sept millions d’euros, donner une nouvelle jeunesse au TVR, le tramway sur pneus conçu par Bombardier et qui a connu bien des déboires depuis son inauguration au début des années 2000 (lire).

Cette grande révision portera sur trois aspects :

  • l’amélioration du confort intérieur avec l'installation de nouveaux sièges et d'un nouvel éclairage à base de LED et la mise en place d'un système d'information voyageur,
  • la rénovation de l'aspect extérieur des rames,
  • la diminution des bruits intérieurs.

Dix ans de plus

Les travaux de rénovation débuteront à l'automne 2013 à l'atelier de Vandœuvre-lès-Nancy. L'ensemble de la flotte sera moderenisée mi-2015. La communauté urbaine compte prolonger d’une dizaine d'années l'utilisation de ses tramways sur pneus. Une décision différente de celle de Caen, l'autre ville ou circule le TVR, qui a préféré carrément l'abandonner au profit d'un tramway sur fer qui sera opérationnel en 2018.

Arterail se positionne clairement sur ce marché de rénovation des tramways jugé porteur au cours des prochaines années. Nantes et Grenoble se sont d'ailleurs déjà engagé sur cette voie et d’autres réseaux de transport devraient suivre. "En France, 360 tramways ont déjà plus de douze ans", explique-t-on chez Arterail, d'ores et déjà candidat à la rénovation des tramways de Saint-Etienne.  

Olivier Constant et Robert Viennet