Alors que le trafic 2009 dans les transports publics a "connu un trou d'air, on assiste à une reprise depuis début 2010", a annoncé Joël Lebreton, président du groupement et de Transdev, en lançant la Journée du transport public. Cette quatrième édition organisée le 15 septembre 2010 vise à "faire découvrir ou redécouvrir les transports du quotidien aux Français", a t-il observé.

La journée propose des tarifaires promotionnels, comme des billets à un euro pour faire découvrir les transports publics à ceux qui ne les prennent jamais, voire des services de ransport gratuits, même si élus et transporteurs se sont prononcés contre "les effets pervers de la gratuité", pour reprendre les termes de Roland Ries, maire de Strasbourg et président du GART (association des élus du transport).

Les 191 réseaux participants, dont les deux tiers des agglomérations de plus de 100 000 habitants exceptés Paris, Lyon et Marseille, comprennent 145 réseaux de transport urbain, 35 interurbains (autocars) et 11 régionaux (TER).


Plus d'usagers chez les CSP +


L'enquête CSA réalisée pour le GIE Objectif transport public montre que l'augmentation attendue de la fréquentation des transports publics d'ici dix ans devrait concerner en particulier les catégories supérieures (48%), les seniors (48%) et les habitants de province (44%).
Principale raison incitant les usagers à prendre davantage les transports en commun, l'amélioration de l'offre (44%), devant la volonté de limiter les émissions de gaz à effet de serre (42%) et la hausse du prix de l'essence (35%).

D'autre part, une majorité (54%) estime que pour régler les problèmes de circulation et de pollution, il faut changer les comportements, alors que pour 42%, il faut de nouvelles politiques de transport. Lors d'une précédente enquête en 2005, la proportion était inverse. "Preuve que les Français deviennent de plsu en plus acteurs de leurs mobilité", analyse Julien Goarant, direcetur d'étude chez CSA.

C'est aujourd'hui l'absence de véhicule (39%) qui est le principal motif d'utilisation des transports publics, alors qu'en 2005, les difficultés de stationnement et les embouteillages étaient placés en tête.


L'enjeu des nouvelles technologies

Enfin, le sondage montre que les nouvelles technologies incitent à utiliser davantage les transports publics, notamment la possibilité de consulter les horaires en temps réel sur internet ou le téléphone portable (59%) ou l'achat d'un billet électronique pour les trains grandes lignes (53%).

Nathalie Arensonas

+ d'info sur la Journée des transports publics et la semaine de la Mobilité