Alors que le marché français du cycle a reculé de 4% au premier semestre 2013, en partie à cause d'une météo exécrable au printemps, les vélos à assistance électrique (VAE) ont eux progressé de 15%, après une année 2012 déjà en hausse de 17%, selon le conseil national des professions du cycle (CNPC).

Sur l'ensemble de l'année 2012, les ventes de vélos ont atteint un chiffre d'affaires de plus de 800 millions d'euros, pour près de trois millions d'unités vendues.

 "C'est un secteur extrêmement concurrentiel, avec beaucoup d'acteurs. Des marques qui n'en faisaient pas s'y sont mis, signe du potentiel du marché", selon Arnaud Roquain, commercial chez Neomouv, entreprise sarthoise créée en 2003 et spécialisée dans le VAE. C'est le cas, par exemple, du groupe suisse BMC, fabricant reconnu de cycles, qui s'est positionné sur le marché, avec sa marque Stromer.

"On est placé depuis quatre ans, principalement sur les marchés suisse et allemand, ça commence à venir en Belgique et aux États-Unis et nous venons d'avoir l'homologation en France", détaille Dominique Durand, responsable commercial de BMC.
C'est aussi le cas de Mercedes Benz (Daimler), déjà présent sur le marché du vélo, qui propose, avec Smart, un "ebike"au design épuré.

Même le Solex


Relancé en 2009 par la société Cible, le Solex version électrique s'est vendu à 3 000 exemplaires, tous fabriqués en Chine. Désormais propriété d'Easybike, la production sera relocalisée à partir de 2014 à Saint-Lô (Manche) jusqu'à 150 kilomètres d'autonomie

Pour BMC, il ne s'agit pas d'un marché périphérique car "les progressions sont très impressionnantes et le public s'élargit, beaucoup voient dans le VAE une alternative au scooter". Car si le VAE concernait à l'origine les retraités, les entreprises voient arriver de plus en plus de cadres.

Avec des batteries plus légères et une plus grande autonomie : "depuis 2010, nous avons perdu deux kilos de batteries tout en passant de 40 à 150 kilomètres d'autonomie en assistance continue", précise Neomouv.
"Nous avons aujourd'hui des vélos qui peuvent faire 80 kilomètres en électrique avec une vitesse qui peut atteindre 45km/h alors que la batterie prend de moins en moins de place", renchérit BMC.

Selon les constructeurs, le vélo à assistance électrique devient "une alternative à la voiture pour faire le trajet domicile-travail",qui en moyenne, ne dépasse pas onze kilomètres. Selon les chiffres du GIE Objectif Transport public qui organise le seuls 4,2% des Français vont travailler en vélo.

Nathalie Arensonas (avec AFP)