La nouvelle ligne de production de batteries électriques de l'usine Bolloré d'Ergué-Gabéric (près de Quimper) inaugurée le 20 septembre permettra au groupe de produire 10 000 batteries électriques d'ici à fin 2013. Elle emploie une centaine de personnes.

L'industriel breton produit actuellement 2 500 packs de batteries utilisant la technologie lithium métal polymère, soit 75 MWh. Il possède également une unité de production à Boucherville, au Canada.

D'ici à fin 2013, Bolloré compte produire au total 10 000 batteries de 30 kWh par an et vise 1 GWh à l'horizon 2019-2020. Il est le seul à avoir fait le pari de cette technologie, plutôt que de miser sur des batteries lithium-ion et y a déjà investi 1,7 milliard d'euros.

Test grandeur nature sur Autolib'


Le lancement fin 2011 des voitures électriques en libre-service Autolib' à Paris a permis de démontrer la fiabilité de ces batteries. Vincent Bolloré ne manque d'ailleurs jamais une occasion de rappeler que ce service n'a pas connu de couac majeur en plus de 24 millions de kilomètres parcourus.

Lyon et Bordeaux ont mordu l'hameçon, et Autolib' traversera l'Atlantique en 2014 pour rouler à Indianapolis, dans l'Etat de Virginie aux Etats-Unis.

Les batteries produites par Bolloré équipent pour l'instant uniquement ses voitures Bluecar, développées en partenariat avec l'italien Pininfarina, et ses bus Bluebus fabriqués par Gruau. Des tests sont en cours pour équiper des tramways et des bateaux, mais aussi pour placer des batteries stationnaires chez des particuliers où elles permettraient de stocker l'énergie.

Blue solutions bientôt en Bourse

La filiale du groupe spécialisée dans la production et le stockage d'énergie, dénommée "Blue Solutions" espère en vendre ou en louer plus d'un millier en 2013 et générer ainsi un chiffre d'affaires (CA) de 36 millions d'euros. L'industriel breton vise 3 000 batteries en 2014 et 105 millions d'euros de CA.

Fin octobre, Bolloré doit introduire en Bourse 10% de cette filiale par cession de titres existants. Le chiffre d'affaires de Blue Solutions devrait se monter entre 200 et 225 millions en 2017, selon les projections du groupe.
Il vient aussi de signer une lettre d'intention avec le constructeur Renault pour voir comment ils pourraient travailler ensemble à l'avenir dans l'autopartage. Ils envisagent aussi de développer de concert une voiture trois places qui utiliserait une batterie Bolloré.

"Ici vous préparez une nouvelle révolution industrielle, cette révolution, c'est le stockage de l'énergie", s'est exclamé François Hollande, venu visiter la nouvelle ligne de production, le 20 septembre après-midi. Illustration des propos de la matinée lors de la 2e Conférence environnementale  puisque le chef de l'Etat s'est fixé pour objectif de réduire de moitié la consommation d'énergie en France d'ici à 2050 et de 30% celle des énergies fossiles d'ici à 2030.

François Hollande a fait du développement des véhicules électriques "une priorité pour la France". Et à ses yeux, le pays est "bien placé" pour devenir leader du marché des véhicules électriques grâce à une "électricité plutôt bon marché même si les usagers n'en n'ont pas forcément conscience", une électricité "décarbonée" avec l'hydraulique et le nucléaire. "Ce qui se joue ici, c'est l'avenir de l'industrie automobile" avec les véhicules électriques, hybrides ou ne consommant que deux litres aux cent kilomètres, a lancé le président de la République.

Saluant l'accord conclu mi-septembre entre Bolloré et Renault, il a estimé que d'autres accords de même nature allaient suivre pour organiser la filière des voitures électriques et l'autopartage.

N.A (avec AFP)