Avec 52 trajets supplémentaires, soit une hausse de 24% de l'offre de transport combinée à un tarif unique de 2,50 euros (- 45 % du coût moyen d'un voyage), le nouveau réseau de transport interurbain TransGironde lancé en septembre 2012 semble avoir remporté son pari : mieux répondre aux attentes des voyageurs.

En 15 mois, la fréquentation a fait un bond de 88% (soit 800 000 voyages supplémentaires pour environ 1,7 million de voyages au total, hors transport scolaire), selon les chiffres du conseil général lors des Rencontres nationales du transport public, fin novembre à Bordeaux. Conséquence directe et immédiate du passage au tarif unique ?

La clé de cette réussite, selon l'autorité organisatrice qui tire le bilan de la mue du réseau départemental, tient aussi au développement d'une offre de transport de proximité, en partenariat avec 19 communautés de communes : transport à la demande pour les personnes à mobilité réduite, les plus de 75 ans ou le public en insertion.

Objectif, l'accessibilité totale dans la perspective de l’échéance 2015 fixée par la loi Handicap. Même si pour le moment, la mise en accessibilité des arrêts se fait en priorité sur les lignes et les arrêts les plus fréquentés, en fonction de leur localisation et de la faisabilité technique.


Ecrans plats, wi-fi, presse


Autre recette miracle pour doper le trafic : des véhicules qui donnent envie de monter à bord. TransGironde est le premier réseau interurbain français à s'être équipé d'[email protected], 24 à ce jour.
Mis en service en janvier 2013 entre Bordeaux et Lège-Cap-Ferret, Bordeaux et Langon depuis septembre, ces autocars haut de gamme ont tout d'un véhicule grand tourisme, plus confortable que ceux habituellement sur les lignes régulières : 55 sièges inclinables, des tablettes rabattables, des espaces de jeu et de lecture avec magazines et presse à disposition, un accès wifi, trois écrans plats et huit prises électriques.

Construits à Annonay (Ardèche) par le Français Irisbus, chaque véhicule a coûté 280 000 euros au conseil général de Gironde.

Aline Chambras (avec N.A)