La famille "Blue" s'agrandit

Les voitures sont donc la partie immergée de l'iceberg, même si arrivent sur le marché la "Bluesummer" (photo), une décapotable déjà vendue au Cambodge sur le site touristique des temples d'Angkor, l'utilitaire Bluecar (2 places et un coffre de 800 litres - en photo) que Bolloré va essayer de vendre à Autolib' Paris. Mais aussi des Bluebus fabriqués par Gruau dont deux exemplaires ont été vendus sur le site universitaire d'Abidjan (Côte d'Ivoire) "qui pourraient tout à fait être déclinés en camionnettes pour les livraisons en ville", indique le dirigeant.

Au delà des solutions de mobilité, il y a dans la panoplie Bolloré des Blue House pour les pays chauds, dotées de toits avec panneaux photovoltaïques (toujours avec le technologie LMP), des batteries stationnaires chez des particuliers où elles permettraient de stocker l'énergie.

La vocation de Bolloré n'est tellement plus de fabriquer des voitures que le groupe a annoncé en septembre un accord avec Renault qui doit être signé avant fin 2013 pour organiser la filière des voitures électriques et l'autopartage.
L'usine Renault de Dieppe va fabriquer la Bluecar, y compris dans une version trois places qui intéresse Singapour (l'une des deux villes asiatiques dans le viseur de Bolloré pour son système d'autopartage), et Bolloré fabriquera les batteries dans sa nouvelle unité de production près de Quimper, mais aussi sur son site canadien

Nathalie Arensonas