Rien de plus énervant que d'attendre sur un quai de métro ou de RER une rame qui n'arrive pas sans connaître, ni les raisons du retard, ni le temps d'attente. Depuis quelques années, pour la RATP comme pour tous les opérateurs de transport, l'information voyageurs est le nerf de la guerre.

Pour le transporteur francilien, c'est même une obligation contractuelle qui pèse lourd dans le système de bonus-malus prévu dans le contrat signé en mars 2012 et pour quatre ans, avec le Syndicat des Transports d'ile-de-France (Stif). L'information est même le deuxième indicateur - après la ponctualité - qui impacte la rémunération de la Régie.

Pour faire face à cette obligation, la RATP multiplie les canaux d'information et s'organise en interne pour la diffuser efficacemment. Dernière initiative en date, l'intégration du Centre de surveillance multigares de la ligne A du RER, chargé de diffuser l'information via des haut-parleurs en gare, dans les mêmes locaux que le Poste de commande et de contrôle (PCC) du RER A, à Vincennes.
Le PCC c'est le centre névralgique de l'exploitation d'une ligne, là où les régulateurs suivent en temps réel tous les mouvements des rames, et sont donc informés de tous ses dysfonctionnements.

 

Retard avoué à moitié pardonné

Les régulateurs tentent de réduire les impacts de ces dysfonctionnements dont les causes sont multiples. Ils diffusent une information en interne aux conducteurs de la ligne et aux responsables de quais. Reste à la traduire en termes opérationnels et compréhensibles pour les voyageurs.

C'est le rôle dévolu au centre de surveillance multigares qui a contractuellement sept minutes pour communiquer l'information vocale dans les gares et sur les quais au million d'usagers quotidiens de la ligne. La plus chargée d'Europe.
Ces annonces sont relayées par d'autres canaux d'information : les écrans Image sur les quais qui seront au nombre de 700 en 2015 dans les gares du RER A, les fils etc.

En rapprochant géographiquement le centre de surveillance multigares du poste de contrôle et de commandement du RER A, la RATP veut donner plus de réactivité à son système d'information voyageurs. Reste à harmoniser l'information diffusée par ces différents canaux. Ce n'est pas toujours le cas aujourd'hui.

Robert Viennet