C'est une alerte à l'amiante le 20 décembre vers 12 heures dans des bureaux d'un centre de commandement de la RATP qui gère quatre lignes de métro (4, 6, 10 et 11) qui a entraîné l'évacuation des voyageurs et des personnels du centre, pour des raisons de sécurité. Le trafic a été interrompu et les 30 000 personnes présentes sur les rames ont été évacuées.

"C'est un incident d'un caractère exceptionnel que je n'ai jamais vu en huit ans d'exercice comme pdg", a déclaré Pierre Mongin, le le patron de la RATP, lors d'un point de presse. Drôle de coïncidence, la veille, il félicitait ses troupes pour les succès de l'année écoulée, lors d'un grand cocktail organisé au siège de la Régie.

Au minimum, le trafic sera "à peu près identique ce week-end et la première semaine des vacances scolaires", où le trafic est habituellement réduit, a précisé le vice-président du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), Pierre Serne.
Alors que des milliers de personnes font leurs derniers achats de Noël et se dirigent vers les grandes gares, un tel incident, "c'est affreux", a-t-il ajouté, tout en précisant que "les usagers n'ont jamais été en danger".

"Nous avons été obligés pour des raisons de sécurité d'évacuer nos personnels qui régulent et pilotent ces 4 lignes de métro", a ajouté P. Serne. Et les quatre postes de commandement manuels sous chacune des quatre lignes, inoccupés en temps normal, ont été remis en marche. Les agents qui gèrent ces lignes à distance généralement ont dû les gérer en direct, ce qui a pris plusieurs heures.

(avec AFP)