La fédération FO transports et logistique "appelle ses délégués syndicaux à déposer des préavis de grève reconductible dès le 12 octobre 2010 pour que les salariés des transports organisent les suites du mouvement social".
De son côté, la CGT Transports, appelle ses syndicats dans les réseaux de transports urbains à déposer des préavis allant du 12 au 30 octobre, ce qui permettrait de voter la reconduite de la grève lors d'assemblées générales. 
Vendredi 8 octobre, l'Union des transports publics (UTP) recensait 85 préavis de grève, sur 111 réseaux de transport de province, dont 29 reconductibles. Contre 103 préavis pour la journée d'action du 7 septembre et 77 pour celle du 23 septembre.


Coup de théâtre à la RATP

La CGT-RATP avait amorcé ce durcissement du mouvement en déposant dès le 4 octobre un préavis de grève illimitée, rejoignant FO-RATP et Sud-RATP qui, depuis le début de la contestation contre la réforme des retraites, défendent l'idée d'une grève reconductible.
La CFDT a annoncé le dépôt d'un préavis reconductible, mais le deuxième syndicat de la régie, l'Unsa s'est finalement décidé, à la dernière minute, de ne pas déposer de préavis de grève pour le 12 octobre.


A la SNCF aussi

Les quatre syndicats dits représentatifs de cheminots (CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT-Fgaac), réunis le 6 octobre ont quant à eux entériné le principe d'une grève reconductible à la SNCF.
Trois autres syndicats de cheminots (FO, CFTC et CFE/CGC), qui représentent environ 13% des voix aux élections professionnelles, ont déjà indiqué qu'ils appelaient de nouveau à une grève reconductible.

N.A