Les initiatives et les politiques européennes permettent-elles de fluidifier la mobilité urbaine et de maîtriser l'impact de la croissance des trafics sur le climat ou l’économie ? Des questions qui seront débattues à la conférence Moving Together, organisée les 11 et 12 juin par l'Union internationale des transports publics (UITP) et le GIE objectif transport public, dans le cadre du Salon européen de la mobilité, à Paris.

"Nous verrons dans quelle mesure les acteurs européens des transports publics peuvent unir leurs forces pour développer la mobilité urbaine de demain", observe Alain Flausch, délégué générale de l'UITP. "Nous prévoyons de recevoir des responsables politiques, mais aussi des industriels de l'énergie, des opérateurs de transport, des constructeurs automobiles, des urbanistes, des architectes, etc.", poursuit-il.


Un Eurobaromètre des transports

Lapremière table ronde du 11 juin doit réunir des maires de grandes villes européennes et des opérateurs de transports venus défendre leurs initiatives en faveur de la mobilité urbaine. En fin d'après-midi, la Direction générale mobilité et transports de la commission européenne (DG MOVE) présentera les résultats de la nouvelle enquête Eurobaromètre, réalisée par l'institut de sondage TNS pour la Commission européenne.

Cette étude est une photographie de la perception des transports urbains par les citoyens européens, avec le taux de satisfaction pour de nombreux items (ponctualité, fréquence, billettique, vitesse commerciale, tarifs, proprété, sécurité etc.) dans chacun des 27 pays de l'UE.

Le 12 juin, les débats seront centrés sur les questions économiques. La première table ronde traitera du financement futur de la mobilité urbaine et la seconde des modèles économiques pour les transports publics. Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, et Jean-Paul Huchon, président de la région et du Syndicat des transports d'Ile-de-France, doivent clôturer la conférence.

Pour en savoir + sur la conférence, 

Christophe Guillemin