Les abonnés au forfait Navigo, ce passe sans qui actionne tous les tourniquets des transports collectifs d'Ile-de-France, vont pouvoir circuler de la zone 1 à la zone 5 sans tenir compte des frontières tarifaires.

Autrement dit, si vous avez acheté un forfait zones 1-2, vous pourrez aller pique-niquer en zone 5 pendant les petites vacances scolaires, sans devoir payer de supplément. Cette mesure prend effet dès les vacances de printemps de la zone C : du samedi 12 avril au dimanche 27 avril. Ce "dézonage" concernera ensuite les vacances de Toussaint, de Noël et d'hiver.
Les détenteurs de forfaits Navigo mois, Navigo annuel, Solidarité Transport Mois et Améthyste bénéficiaient déjà de ce "dézonage" pendant les week-ends et jours fériés (depuis le 1er septembre 2012) et pendant l'été (depuis 2013).

Il existait aussi depuis janvier 2013 le complément de parcours, qui permet à un voyageur de dépasser la limite de ses zones d'abonnement en ne payant que la partie supplémentaire et non pas tout le trajet.
Au total, "avec l'ensemble de ces mesures, 3,2 millions de détenteurs d'un forfait ont désormais plus de 170 jours d'accès total aux zones 1-5" sur une année, calcule le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) dans un communiqué.

Par ailleurs, l'autorité organisatrice et la Région (toutes deux présidées par Jean-Paul Huchon) autorisent l'arrêt total du RER A sur différentes parties du tronçon central de la ligne (la plus grosse d'Europe avec plus d'un million de voyages-jour) durant quatre semaines chaque été, de 2015 à 2018, pour renouveler les voies dont l'âge avancé occasionne des retards incessants sur le réseau Transilien.
Des bus de substitution seront mis en place. Le chantier se poursuivra au cours des étés 2019 à 2021 pendant les nuits.

Le conseil du Stif a aussi approuvé la mise en place du pilotage automatique sur le tronçon central du RER A (entre les stations Val de Fontenay et Nanterre Préfecture) en 2019. D'un coût de 35,1 millions d'euros, cette assistance à la conduite doit permettre le passage d'un train supplémentaire par heure et par sens à l'heure de pointe.

Enfin, a également été approuvé l'avant-projet du prolongement du RER E à l'ouest de Paris. Cette ligne qui relie Haussmann-Saint Lazare et l'est de la région Ile-de-France (Chelles-Gournay et Tournan) sera prolongée jusqu'à Mantes-la-Jolie, facilitant le trajet de 620 000 voyageurs et désaturant le RER A.
Les travaux, d'un coût de 3,3 milliards d'euros, devraient débuter en 2015, pour une mise en service progressive à partir de 2020, a-t-on appris auprès du gestionnaire de l'infrastructure, Réseau ferré de France.