"Nous voulons de vraies mesures, pas des gadgets". Au lendemain du deuxième tour des municipales du 30 mars 2014, l'association ds usagers des transports d'Ile-de-France (AUTF) rappelle à Anne Hidalgo ses propositions en faveur transports publics parisiens. "Nous avions déjà sollicité la candidate. Nous faisons aujourd'hui une piqûre de rappel à la maire de Paris", explique l'association.

Dans un communiqué, elle réclame la priorité des bus tout le long de leurs parcours et notamment aux carrefours. Autre demande, le 30 km/h en ville, le 50 km/h ne devant être autorisée que sur les grands axes. Elle souhaite aussi la généralisation des aménagements cyclables et des parcs à vélo dans tous les quartiers parisiens. Et enfin, le bouclage du tracé du tramway des Maréchaux.

L'association de défense des usagers du transport liste également les mauvaises mesures proposées pendant la campagne par les différents candidats. Elle estime que couvrir intégralement le Périphérique serait "une mesure ruineuse et impossible dans de nombreux endroits". Cette proposition avait été faite par Nathalie Kosciusko-Morizet, la candidate UMP non élue.

Ne pas multiplier les places de stationnement

Certaines propositions d'Anne Hidalgo sont également épinglées : par exemple, multiplier les possibilités de stationnement des voitures particulières et des motos. "Cela ne fera qu'encourager ces modes et donc la pollution et les embouteillages", estime l'AUTF. Quant à 'autorisation d'utiliser les couloirs de bus par les véhicules électriques, également au programme de la nouvelle maire de Paris, ce serait une "erreur (...) préjudiciable au bon fonctionnement du réseau de transports publics", estime l'association.

Christophe Guillemin