La matinée, réservée aux seuls adhérents de l'organisation professionnelle qui regroupe les opérateurs de lignes interurbaines, de circuits scolaires et de lignes touristiques par autocar, était consacrée à "l'hyper réglementation" qui va encadrer le transport routier de voyageurs d'ici à 2015.

Dans son discours devant le directeur de cabinet de Dominique Bussereau, Michel Seyt, président de la FNTV, a en effet déploré une accumulation de textes réglementaires qui pénalisent, selon lui, une profession en pleine mutation.


Ceintures de sécurité, éthylotests anti-démarrage


Symbole de cette hyper réglementation, l'année 2015 qui verra à la fois généralisé le port obligatoire de la  ceinture de sécurité dans tous les autocars mais aussi des éthylotests anti-démarrage dans tous les véhicules ? Et enfin, la mise en accessibilité de tous les autocars. 
Pour Michel Seyt, "L'hyper-réglementation n'est pas le symptôme d'une bonne réglementation, ce que nous appelons une régulation de l'activité, mais le signe d'un trop-plein et parfois d'un excès".

Un excès qui pénalise la mutation entamée depuis plusieurs années par les opérateurs de transport interurbain mais qu'ils entendent poursuivre malgré tout. "Il fallait donner un sens concret au 'droit au transport'. Il fallait incarner les missions de service public au coté des collectivités territoriales nous l'avons fait !" a martelé Michel Seyt.


Quid des lignes d'autocar nationales ?

Le monde de l'autocar veut être considéré comme un acteur incontournable de la mobilité durable. Pour Michel Seyt, le temps est venu de s'interroger sur l'avenir des transports "au-delà des strictes limites de la ville", dans ce territoire périurbain diffus ou l'autocar a un rôle important à jouer en complémentarité avec les réseaux urbains de bus ou de tramway.
Mais aussi sur des distances plus longues, "là où il a toute sa place, en totale complémentarité avec le train".

Michel Seyt a d'ailleurs rappelé la demande insistante de la profession d'autoriser les lignes express nationales par autocar "non pas en concurrence, mais en complémentarité avec le train".
« Ne l'oublions pas, les parts de marché sont à gagner sur l'automobile, non pas sur tel ou tel mode de transport collectif. »

 

Robert Viennet (Transport public)