"Le prolongement du tramway a déjà été acté jusqu'à la porte d'Asnières par l'équipe de Bertrand Delanoë, mais nous voulons aussi le prolongement qui ferme la boucle du tramway en allant jusqu'au pont du Garigliano", a indiqué la maire, élue le 30 mars, lors d'un point presse le 16 avril.

Le tramway desservira notamment la porte Dauphine, "ce qui aidera à désenclaver l'université Dauphine et le bois de Boulogne, ses grands sites sportifs et le musée d'art contemporain de Frank Gehry (fondation Louis Vuitton devant ouvrir ses portes en septembre, NDLR)", a estimé Anne Hidalgo.

Interrogée sur la pertinence de l'extension du tramway dans l'Ouest de Paris où la circulation automobile est moindre, la maire a souligné vouloir "donner la possibilité aux Parisiens de l'est ou du centre d'aller dans les bois autrement qu'en voiture". Elle a également évoqué sa volonté de "faire rentrer le tramway dans Paris", avec des liaisons entre Vincennes et la place de la Nation d'une part et entre les gares d'autre part.

Un tram le long de la Seine

Enn vertu d'un accord passé avec Europe Ecologie-Les Verts (EELV) entre les deux tours des municipales, la nouvelle élue de la capitale souhaite  installer un tramway le long de la rive droite de la Seine. Aucune date n'a été communiquée sur le lancement des études concernant ces trois projets.
Le candidat d'EELV à la mairie de Paris, Christophe Najdovski, avait défendu en février un projet visant à créer à l'horizon 2020 un tramway de 18 kilomètres le long de la Seine reliant le Pont de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) à Maisons-Alfort (Val-de-Marne).

AFP