Les pneus de plusieurs centaines de Velib' ont été crevés, une dégradation revendiquée par le site antifasciste Indymedia, révèle RTL. "Dans la nuit du 14 au 15 avril, sous une magnifique pleine lune, dans les 10e, 11e et 12earrondissements ainsi qu'à Montreuil, les pneus de 453 Velib' ont été crevés", peut-on lire sur le site Indymedia de Nantes.

Les auteurs, anonymes, expliquent ainsi avoir "voulu faire payer" les "esclavagistes". "JCDecaux et la justice collaborent : en effet dorénavant lorsque la police interpelle un mineur accusé de vol ou de dégradation sur des Vélib', JCDecaux peut les faire travailler gratuitement à titre de sanction dans ses ateliers de réparation, avec la bénédiction d'un juge pour enfants", dénoncent-ils.
"367 vélos ont été détériorés, les pneus crevés", a indiqué le groupe, interrogé par l'AFP. JCDecaux a porté plainte jeudi matin" pour "dégradation". La police a confirmé les faits et ouvert une enquête.

Les Velib' sont régulièrement la cible d'actes de vandalisme. En 2012, près de 9 000 Velib' sur les plus de 20.000 disponibles ont été dégradés ou volés. Créé par la mairie de Paris, le système de vélos en libre service est géré par le groupe JCDecaux. Populaire, il enregistre plus de 100 000 trajets par jour, parfois jusqu'à 135 000.

AFP

->> Sur le sujet du vandalisme et des mesures de réparation pénale, consulter