Premier gros contrat pour l’alliance franco-saoudienne formée en 2010 par RATP Dev et Saptco. La filiale du groupe RATP et le groupe saoudien de transports publics vont assurer ensemble la mise en place du futur réseau de bus de Riyad, ainsi que son exploitation et sa maintenance. Annoncé par Saptco, le contrat porte sur un montant de 7,8 milliards de riyals soit 1,5 milliards d’euros. D’une durée de 10 ans, il intègre d’abord deux ans de phase de préparation.

Rappelons que c’est en 2010 que RATP Dev a noué un partenariat stratégique avec Saptco. "Cet accord permettra d’allier les forces des deux entreprises sur le marché des transports publics en Arabie Saoudite, marché qui connaît une très forte et très rapide expansion. Nous avons pour objectif de répondre ensemble aux futurs appels d’offres notamment sur des projets identifiés dans les principales villes comme Riyad, La Mecque ou Médine", indiquaient alors les deux sociétés.

L’accord officiellement signé dans les semaines à venir

Contactée par MobiliCités, la filiale du groupe RATP, n’a pas souhaité faire de commentaires sur ce contrat. Pour l’instant, seule la lettre d’attribution du marché a été communiquée aux deux entreprises. Le contrat proprement dit sera signé dans les semaines à venir. Ce n’est qu’à ce moment que RATP Dev communiquera sur les détails de ce marché et notamment la répartition des rôles, nous a indiqué un porte-parole.

Saptco (Saudi Public Transport Company) exploite une flotte de 3 000 bus reliant 382 villes et villages à travers le royaume d’Arabie saoudite. RATP Dev, filiale dédiée à l'exploitation et la maintenance de réseaux de transports urbains et interurbains, est de plus en plus présente à l’international. Elle possède déjà des contrats au Royaume-Uni, en Asie, en Afrique et en Amérique du Nord. Via sa filiale RATP El Djazaïr, elle exploite également depuis novembre 2011 le premier métro d’Alger.

Ce n’est pas le premier contrat remporté par un groupe de transport français en Arabie saoudite. En juillet 2013, les autorités saoudiennes ont annoncé avoir confié la réalisation des six lignes du futur métro de Riyad à trois consortiums, dont font partie le Français Alstom et l'Italien Ansaldo.

Christophe Guillemin avec AFP