Les nouveaux vélos à assistance électriques en libre-service (VAELS) seront présentés aux habitants de Vannes le samedi 17 mai 2014 lors d’une grande fête organisée sur le port. Mais c’est deux jours plus tard qu’ils seront mis à la disposition des adeptes de la bicyclette. Le 19 mai, vingt-deux vélos électriques seront répartis dans les 25 stations Vélocéa, le système de VLS créé en 2009. Aujourd’hui, avec 174 vélos urbains, ce mode est de plus en plus prisé avec 45 000 déplacements enregistrés en 2013, soit une progression de 10% par rapport à 2012.

40 à 60 km d’autonomie

Avec ces vélos à assistance électrique, c’est donc une nouvelle étape que franchit Transdev via sa filiale Véloway, à l’origine de cette expérimentation. Le choix du VAELS vise à répondre de façon plus efficace à la topographie vannetaise et permettre au plus grand nombre de profiter de cette offre. Il s’agit aussi d’encourager et de développer la mobilité active. "Enfin, tout comme de nombreuses villes, Vannes a récemment dû faire face à des pics de pollution. Ces évènement démontrent que les choix des modes doux ne sont plus uniquement une option mais sont devenus une obligation, voire un devoir afin participer à l’effort global de réduction des gaz à effet de serre", explique-t-on chez Kicéo, la filiale de Transdev en charge du réseau urbain et du système de VLS. Le modèle de VAELS mis en service à Vannes est le Thirty One Début Ematic pesant 23 kg. La batterie présente une autonomie de variant de 40 à 60 km selon le parcours, la force du vent et le dénivelé.

Location d’un vélo par téléphone

Le principe d’abonnement et de location d’un Vélocéa électrique est le même que pour un VLS classique. L’abonnement d’un an (28 euro ou 20 euros pour les abonnés Kicéo), d’une semaine (5 euros) ou d’une journée (1 euro) donne accès au service. Pour chaque utilisation, l’abonné bénéficie de 4 heures de location gratuite et paie 1 euro l’heure supplémentaire. Deux modes d’accès sont proposés : le premier via le pass sans Kicéo, le second par téléphone mobile. Pour cela, il faut préalablement enregistrer ses coordonnées téléphoniques sur internet ou par téléphone. Enfin, pour libérer le vélo, il suffit d’appeler le numéro inscrit sur un écran installé sur le guidon et de suivre la procédure. La restitution s’effectue par le même procédé. "En sachant que cinq vélos peuvent être loués avec le même numéro de portable", précise-t-on chez Kicéo.

Christine Cabiron