Venu du grand frère SNCF, il remplace Nicolas Gindt dans cette entreprise de droit privé, régie par la convention collective et de ce fait plus facile à manœuvrer que Fret SNCF dont les salariés sont sous statut cheminot.

Placé sur des marchés de niche, VFLI, 900 personnes, a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 131 millions d'euros avec un résultat net positif pour la troisième fois consécutive. Fret SNCF s'il a réduit ses pertes l'an dernier peine toujours à s'approcher de l'équilibre peu aidé par la conjoncture économique plate.

Nicolas Gindt qui était directeur général de VFLI depuis 2009, poursuit sa carrière au sein de la branche marchandise du groupe, mais côté route cette fois-ci. Il rejoint le transporteur routier Bourgey Montreuil (BM), l’une des plus grosses activités du groupe Geodis, comme directeur général de la région Ile de France. Une sorte de report modal inversé…


Marc Fressoz