50% de la population mondiale vit en ville, 70% à l’horizon 2050. Une urbanisation croissante qui génère une augmentation des déplacements, et un certain nombre de défis - congestion, pollution et financement comme l’a rappelé, en introduction, Sophie Boissard, vice-présidente exécutive de l’UTP. La conférence, organisée par l’UITP, le Gart et l’UTP, réunissait plusieurs professionnels pour évoquer les expériences des villes de Londres, Singapour et Curitiba, ville invité d’honneur du salon, ainsi que le projet du Grand Paris. L’objectif : favoriser la croissance économique et la qualité de vie des habitants.

Comment faire face à l’augmentation des déplacements de populations ? Comment garantir la qualité de vie des habitants ? Il n’y pas de secrets. Londres, Paris, Singapour et Curitiba répondent par une augmentation de l’offre : prolongements et créations de lignes, incitation à utiliser des modes de transport doux… "Si nous ne soignons pas la qualité des correspondances et la multimodalité, en particulier pour les habitants de la grande couronne, nous aurions raté le projet du Grand Paris », prévient Etienne Guyot, directeur général de la chambre de commerce de Paris, et ex-président de la société du Grand Paris.

Des usagers exigeants

Autre enjeu du secteur, remettre les usagers au centre des décisions. « Les professionnels des transports ont tendance à se concentrer davantage sur l’offre que sur la demande », a admis Didier Houssin, directeur des politiques et des technologie de l'énergie durable de l‘Agence internationale de l’Energie (IEA). Le président de l’UITP et Commissioner of Transport for London, Peter Hendy, a rappelé en introduction de la conférence que les attentes des usagers étaient  : "Il souhaitent que nous tenions nos promesses, que nous offrions des transports fiables et sûrs tous les jours, un bon rapport qualité-prix et de l’innovation".

L’innovation technologique est devenu stratégique pour informer les voyageurs en temps réel et leur faire gagner du temps. L’appli mobile fait désormais partie intégrante du service. Londres développe, également, le paiement sans . "Les usagers souhaitent pouvoir acheter un titre de transport aussi facilement qu’il peuvent acheter un livre ou un journal", a expliqué Peter Hendy.

Changer les habitudes

L’innovation passe également par une optimisation du dimensionnement du réseau et des offres originales pour décongestionner les transports publics. La ville de Curitiba au Brésil, réfléchit à proposer des tarifs réduits aux heures creuses. Singapour a carrément institué la gratuité pour les usagers qui prennent les transports avant l’heure de pointe du matin. Cette mesure a permis un report de 7% du trafic, mais les horaires dépendent des employeurs. L’autorité de transport de Singapour doit convaincre ceux-ci d’aménager les horaires de leurs employés, et donc de changer leurs habitudes.

Pour Didier Houssin, le changement de comportement joue un rôle fondamental dans l'évolution de l'offre de transports, en particulier pour accompagner la transition énergétique  nécessaire au développement des transports publics.