Le coup de pioche inaugural a été donné mercredi 11 juin, signant le début d’un chantier qui devrait s’achever d’ici trois ans. Quatre nouvelles stations vont voir le jour sur la ligne 14, entre la gare Saint-Lazare et la mairie de Saint-Ouen, desservant les villes de Paris, Clichy et Saint-Ouen (1). Objectif premier, inscrit en priorité au Plan de mobilisation des transports en Ile-de-France : désengorger la ligne 13, qui effectue un parcours quasi-parallèle, et qui n’en peut plus de transporter ses 610 000 voyageurs quotidiens…

Les élus présents lors de cette inauguration n’ont pas mâché leurs mots pour qualifier la ligne que les usagers parisiens redoutent le plus : "un enfer" selon Anne Hidalgo, maire de Paris, "une ligne épouvantable", de l’aveu de Jean-Paul Huchon, président de la Région Ile-de-France. En prolongeant la ligne 14 jusqu’à la mairie de Saint-Ouen, c’est un report de 20 à 25 % de la fréquentation de la ligne 13 qui est attendu. Sachant que la ligne 14, qui est automatique, a augmenté ses capacités tout récemment : "La fréquence de passage est passée à 85 secondes en heures de pointe début juin, indique Pierre Mongin, président de la RATP. Soit une capacité de 5700 voyageurs supplémentaires par heure".

Les quatre nouvelles stations offriront des correspondances avec différentes lignes du réseau francilien : ligne 13 du métro, RER C, ligne L du Transilien, tramway 3b, bus…

Trois ans de travaux


C’est à l’automne que démarreront les travaux de gros œuvre à Paris, puis, début 2015, à Clichy et Saint-Ouen. Deux tunneliers vont travailler de concert pour creuser près de 6 kilomètres sous terre. Une opération délicate à réaliser dans un secteur urbain très dense. Pas plus de précision, en revanche sur la date de mise en service : elle aura lieu "courant 2017".

Le financement de cette opération, qui est pilotée conjointement par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) et la RATP, s’élève à 1,38 milliard d’euros. Pour boucler le budget, plusieurs partenaires ont été mis à contribution : la Société du Grand Paris apporte 55%, la ville de Paris 20 %, la région 13 %, et les deux conseils généraux concernés, Hauts-de-Seine et Seine-Saint-Denis, contribuent à hauteur de 3 %. Quant aux 6 % restants, ils devront être puisés dans le prochain contrat de plan Etat-Région.

Coup d’envoi du Grand Paris Express


Au-delà de la désaturation de la ligne 13, ce chantier donne le coup d’envoi du « Grand Paris Express ». La ligne 14 sera en effet l’épine dorsale de ce vaste projet de modernisation du réseau francilien, lequel a accumulé un retard considérable au fil des années. D’ici à 2030, quatre nouvelles lignes de métro automatique (lignes 15, 16, 17 et 18) vont voir le jour, et les lignes 11 et 14 vont être prolongées.

Après la mise en service du tronçon Saint-Lazare/mairie de Saint-Ouen, la ligne 14 va poursuivre son extension. Son parcours final ira du pôle d’affaires de Saint-Denis-Pleyel, au nord, à l’aéroport d’Orly, au sud. "D’ici l’été, sept réunions publiques de concertation vont avoir lieu, portant sur ce prolongement mais aussi sur la portion Ouest de la ligne 15, qui reliera Pont-de-Sèvres et La Défense », souligne Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris. Autre chantier ultérieur inscrit au planning : la connexion entre la ligne 14, à Saint-Denis Pleyel, et la future ligne 17, qui desservira l’aéroport de Roissy. « Les deux aéroports seront alors reliés directement à la capitale par un métro", ajoute Philippe Yvin. Mais il s’agit là d’un futur encore bien lointain.

Nathalie Da Cruz

(1) Les quatre nouvelles stations : Pont-Cardinet, Porte de Clichy, Saint-Ouen RER et Mairie de Saint-Ouen.
Pour en savoir plus : www.prolongerligne14-mairie-saint-ouen.fr