« Zéro particule émise, zéro émission de CO2 et zéro bruit ». C’est l’ambition affichée par Pierre Mongin. Le p-dg de la RATP s’est fixé pour objectif de parvenir à un réseau de bus 100% vert d’ici 2025 avec des bus au gaz et 100% électriques. Après l'accord passé avec GDF Suez sur l'avitaillement en gaz et en biogaz, la RATP a signé un partenariat avec EDF d’une durée de trois ans pour intégrer des bus de grande capacité 100% électriques dans la flotte d’exploitation de la RATP. Reste à convaincre les industriels. Pierre Mongin est convaincu que l'exemple de Paris servira de  "marqueur urbain", et va avoir un effet d’entraînement dans l’ensemble du monde.

L'émergence d'une filière d'excellence

La RATP s’appuie sur l’expertise d’EDF sur l’ensemble des applications de mobilité électrique, en particulier sur l’évaluation de la performance des batteries, des systèmes de charge et du déploiement de ces systèmes électriques sur le domaine public et privé. "Par cet accord, il s’agit de favoriser l’énergie électrique et de faire émerger une filière d’excellence française", a déclaré Henri Proglio, p-dg d’EDF lors de la signature du protocole.

L’accord passé entre la RATP et EDF comporte une dimension technologique et économique. Des essais et des tests vont être réalisés sur les différentes chaînes de traction électrique, les batteries et les différents systèmes de charges (au dépôt, via une caténaire à des points d’arrêt, par induction), mais aussi leurs impacts sur les réseaux électriques. "Nous savons que les compétences et le savoir-faire dans le domaine de l’innovation technologique est concentrée dans cette maison, EDF, a déclaré Pierre Mongin lors de la signature de l’accord. La raison de ce partenariat est intéressée : vous êtes les meilleurs."

La mobilité durable à l'heure de la conférence Paris Climat

Il s’agira également d’étudier, pendant cette phase de test, l’impact économique sur les investissements et les coûts d’exploitation, mais aussi le degré de satisfaction des usagers. Pierre Mongin, espère que dans sa phase industrielle, les bus électriques ne coûteront pas plus cher que les bus au diesel. Aujourd’hui, la RATP exploite des bus hybrides qui représentent un surcoût à l'achat de 60% et compliquent l'exploitation en raison de la double motorisation.

Pierre Mongin a indiqué que les premiers démonstrateurs arriveront dans quelques mois. Le p-dg de la RATP a annoncé que les congressistes de la conférence Paris Climat 2015 seraient transportés au Bourget au moyen de bus 100% électriques. En attendant, la RATP poursuit sa transition énergétique avec l'achat de bus de 22 places 100% électriques. La société vient de remporter l'appel d'offres pour un montant maximal de 10 millions d'euros sur quatre ans. Ses bus courts - 5,40 mètres de long - utilisent les batteries LMP, technologie créée et développée par Blue Solutions, filiale du groupe Bolloré.