Aubagne avec ses 104 000 habitants était déjà la plus petite ville de France à construire une ligne de tramway. Sera-t-elle aussi celle qui a la plus petite avec 2,5 kilomètres de long ? Un début de réponse pourrait être donné, dans deux à trois mois, en fonction des résultats de l'étude que l'agglomération du Pays de l'Aubagne et de l'étoile vient de confier à un cabinet d'experts. L'objectif est de vérifier la faisabilité d'un prolongement de cette première phase sur une ligne ferroviaire désaffectée, la voie de la Valdonne, entre Aubagne et la Bouilladise au Nord de l'agglomération.

Petit retour en arrière. La précédente majorité d'Aubagne avait lancé, en 2009, un projet de ligne de tramway qui devait traverser l'agglomération de l'Est au Sud-Ouest. Il était prévu que cette première ligne de 13 kilomètres soit construite en trois phases. La première longue de 2,5 kilomètres, qui relie Le Charrel (Sud-Est) à la gare d'Aubagne, sera mise en service comme prévu le 1er septembre 2014. Un prolongement de cette ligne devait relier la gare à "Les Paluds" (Est) en 2016, et une deuxième branche était prévue, en 2019, de la Gare vers La Penne (Ouest). Las, les municipales sont passées par là et ces prolongements sont abandonnés par la nouvelle majorité.

Ligne croupion ?

Problème, que faire d'une ligne aussi courte qui ne dessert pas le centre-ville, et qui aura couté 100 millions d'euros, soit 40 millions du kilomètres alors que Besançon affiche 16 millions ? Pendant les élections, les opposants au projet ont émis l'idée de prolonger le tramway par une ligne de BHNS qui desservirait les ZAC de l'agglomération vers Les Paluds. "Cette idée n'est pas abandonnée", a expliqué, à MobiliCités, Jospeh Pittera, conseiller technique auprès de la présidente UDI de l'Agglo, Sylvia Barthélémy.

Mais, elle ne règle pas le problème de fond : à quoi peut servir une ligne "structurante" aussi courte et qui sera exploitée avec les 8 rames de Citadis Compact commandées à Alstom, ce qui paraît un peu disproportionné ? Aussi disproportionné que le centre de maintenance qui a été dimensionné pour accueillir une vingtaine de rames.

D’où l'idée de prolonger cette ligne sur 13 kilomètres en empruntant la voie ferrée désaffectée de la Valdonne. Elle desservirait cinq villages et offrirait aux habitants de l'agglomération une correspondance directe avec les TER vers Marseille et Aix-en-Provence. Un projet que la précédente municipalité avait prévu dans une quatrième phase, mais qu'elle pensait réaliser en tram-train. Pour la connecter à la ligne urbaine, il faudra prolonger cette dernière de 800 mètres en zone urbaine, et adapter la voie ferrée à l'exploitation d'un tramway. Mais, à quel coût ? C'est tout l'objet de l'étude confiée aux experts qui devra également vérifier la faisabilité technique du projet. Sinon toute cette opération pourrait bien se transformer en pagnolade.

Robert Viennet

Le tracé des 13 kilomètres de lignes prévu par la précédente municipalité. Ne subsiste que la partie du tracé allant de Le Charrel (en bas et au milieu de la carte) à la Gare d'Aubagne (en haut de la carte).