Lorsque Alain Vidalies a quitté le gouvernement, en avril 2014, il se réjouissait de "retrouver une vie normale et une vraie liberté d'expression". Une parenthèse de courte durée puisque le président de la République l’a nommé, le 26 août 2014, secrétaire d’Etat aux Transports, à la Mer et à la Pêche auprès de la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal. Alain Vidalies, 63 ans, remplace, ainsi, Frédéric Cuvillier qui occupait ce poste depuis mai 2012. Le secrétaire d’Etat a plusieurs dossiers qui l’attendent sur son bureau à commencer par la mise sur les rails de la réforme ferroviaire (lire notre article).

Alain Vidalies n’est pas davantage familier avec le secteur des Transports que ne l’était son prédécesseur à ce poste. Cet avocat de formation est, en revanche, un spécialiste en droit social. Au mois de juillet 2014, Manuel Valls lui confiait, d’ailleurs, la mission "d’évaluer l’influence actuelle et potentielle des normes élaborées par l’OIT (1) dans les différents cadres organisant la mondialisation de l’économie et des échanges" tels que l’OMC, l’OCDE, le G20 (2)… Depuis 2008, il est secrétaire national au travail et à l’emploi au PS.

Sa connaissance du droit du travail, pourrait lui être utile dans le cadre de la négociation en cours sur la nouvelle convention collective du rail commune à tous les cheminots, salariés de la SNCF comme ceux du privé. Le décret socle qui sera pris par le gouvernement, va poser les règles minimales communes d'organisation du travail afin de garantir les exigences de sécurité et de continuité des services publics. Alain Vidalies aurait, ainsi, pour mission de rassurer les syndicats de la SNCF sur leur statut de cheminot, et plus largement de jouer un rôle de médiateur en cas de conflit social.

Ministre délégué en charge des relations avec le Parlement du gouvernement Ayrault de mai 2012 à avril 2014, Alain Vidalies avait retrouvé son poste de député des Landes en mai 2014. Vice-président de la commission des Lois, il s’est opposé à la libéralisation du travail du dimanche et l’assouplissement des 35 heures. Egalement élu de terrain, il a été Conseiller général des Landes jusqu’en 2011, et premier adjoint au maire de Mont-de-Marsan de 1989 à 2002.


(1) OIT : Organisation internationale du travail
(2) OMC : Organisation mondiale du Commerce OCDE : Organisation de coopération et de développement économique