Il y aura sans doute un avant et un après Pont Mathilde à Rouen. Fermé pendant près de deux ans à la suite d’un accident de la route, le pont situé le plus à l’est des six ouvrages routiers qui enjambent la Seine, était aussi le principal axe de passage entre les rives nord et sud avec 80 000 véhicules par jour. Sa fermeture avait engendré une hausse de 5 à 10% de la fréquentation des transports en commun de la (ex-Crea) entre novembre 2012 et avril 2013. Sa réouverture, le 26 août 2014, a été soigneusement préparée avec une offre renouvelée de transport. L’objectif ? Rester attractif notamment vis-à-vis des usagers qui auront la tentation de reprendre leur voiture.

Des lignes transformées

Première action de la Métropole Rouen Normandie - 71 communes et 500 000 habitants, la mise en service des lignes de BHNS, Fast, dès la rentrée 2014. Afin de séduire les usagers, la communauté d’agglomération a amélioré cinq lignes de bus existantes (4,7, 10, 16 et 21) qui représentent 10 millions de voyages par an, soit 20% de la fréquentation totale du réseau TCAR (Transports en commun de l'agglomération rouennaise), filiale de Transdev. Ces cinq lignes traversent 17 communes, et représentent un potentiel de 100 000 habitants desservis dans un rayon de 500 mètres.Rebaptisées F1 à F5, les lignes Fast proposeront une plus grande amplitude horaire en soirée et davantage de bus en semaine et le week-end. Le déploiement de cette offre représente un investissement de 1,7 million d'euros pour la Crea.Comme leur nom l’indique, les 65 bus affectés à ce nouveau réseau seront plus rapides grâce à des modifications de tracé et la création de voies réservées à l’instar du réaménagement des quais hauts rive droite.

Deuxième action de la Métropole, le renforcement de l’offre de parkings-relais gratuits afin de favoriser le report modal. Le 28 mai 2014, elle en a ouvert un 17e de 30 places à Mont-Saint-Aignan près de la place Colbert. L’usager peut ensuite emprunter la ligne de bus en site propre, Teor, T1 ou la F4. Le taux d'occupation de ces parkings-relais a augmenté de 50% par rapport à l'avant Mathilde.

Favoriser le report modal

Dans le même esprit, trois gares d’agglomération ont été valorisées avec le concours de la région Haute-Normandie afin de mieux intégrer le train dans la chaîne de déplacement. Dès la rentrée 2014, Oissel disposera de 150 places de stationnement supplémentaires pour un montant de 450 000 euros, et Malaunay-le-Houlme verra se formaliser 30 places dont une réservée aux personnes à mobilité réduite. S’agissant de Saint-Etienne-du-Rouvray, la ligne 27 desservira la gare à compter du 1er septembre 2014.

Dans la foulée de cette offre renouvelée de transport, la Métropole Rouen Normandie a décidé de revoir sa grille tarifaire au 1er septembre 2014. Privilégiant les habitués aux occasionnels, l’abonnement mensuel, par exemple, reste inchangé à 52 euros. En revanche, le ticket à l’unité augmente de 7% à 1,60 euro. Autre orientation, le prix du ticket Moderato de dix voyages réservé aux plus précaires, baisse de 52%, et passe à 3 euros !

Un billet unique pour tous ses trajets

Enfin, la région Haute-Normandie généralise, à la rentrée 2014, Atoutmod, le titre de transport unique sur l’ensemble du territoire quel que soit le mode de transport choisi : train, bus, métro, BHNS, tramway… Cela concerne les réseaux de transport urbain de la Métropole Rouen Normandie, de la Case (Communauté d’agglomération Seine Eure), du Gea (Grand Evreux Agglomération), mais aussi les lignes ferrées et celles du département de l’Eure existantes sur les réseaux urbains. Atoumod permettra aux abonnés comme aux usagers occasionnels d’acheter et charger tous les titres de transport sur leur carte rechargeable. Expérimentée sur la ligne SNCF Rouen-Elbeuf depuis un an, Atoutmod est, ainsi, étendue à toutes les gares d’agglomération dont celles de la Métropole Rouen Normandie et de la Case. Le prix de l’abonnement est modulé en fonction du nombre de territoires accessibles.

La Métropole semble fin prête pour gérer l’après Mathilde.